L’offensive électrique de Renault

Christian Hubert Publié le - Mis à jour le

Société

Kangoo Express et Fluence, dans six mois, Twizy et Zoe peu après

BRUXELLES C’est la grande offensive, tous azimuts de la voiture électrique.

Pas de doute, 2011 sera l’année de l’électricité. Le groupe PSA reprend, presque telle quelle, la Mitsubishi i-Miev pour la Citroën C-Zero et la Peugeot iOn. Renault ne présente pas un sosie de la Nissan Leaf, mais sort quatre réalisations.

Deux véhicules dérivés des véhicules thermiques existants, une berline, la Fluence, et un véhicule utilitaire, le Kangoo Express. Ces deux engins, que nous avons eu l’occasion d’essayer, seront disponibles dès le prochain Salon de Bruxelles. Et deux véhicules totalement nouveaux au design innovant, le Twizy, qui apparaîtra au second semestre de 2011 et Zoe, concurrente des voitures du groupe PSA prévue à la mi-2012.

Notons, pour l’anecdote, que quelques farfelus attaquent Renault en justice, parce que leur fille s’appelait Zoé. Du grand n’importe quoi. À ce compte-là, Daimler Benz devrait changer le nom de ses… Mercedes !

Sérieusement, l’argument de la marque au losange, c’est de présenter des véhicules full électriques à des prix équivalents à ceux du modèle thermique, après déduction des incitations fiscales qui sont de 30 % chez nous. Cela donne la Fluence à 26.620 € TVA comprise, et le Kangoo Express à 20.000 € hors TVA (puisque c’est un utilitaire).

La grande différence, c’est, évidemment, qu’il n’y a pas de carburant à payer, ce qui n’est pas rien. Mais ce n’est pas gratuit pour autant. Compte tenu du prix des batteries, Renault va instaurer un forfait mensuel de location de ses batteries. Un abonnement de 79 euros.

Renault a développé trois modes de recharge différents pour sa gamme Z.E :

La charge standard. Il suffit de brancher sa voiture sur une prise, dans son garage ou un parking. Une recharge complète dure huit heures, pendant la nuit, par exemple, une durée qui peut être écourtée avec le branchement d’une Wall-Box.

La charge rapide. Installée sur la voie publique, comme dans une station d’essence. Cela dure dix minutes pour récupérer 50 kilomètres et une demi-heure pour un plein complet. Malheureusement, si des pays comme la France sont bien avancés dans ce domaine, ce n’est pas le cas de la Belgique, mais ça devrait venir au fil du temps.

La charge quickdrop. Là il suffit d’échanger une batterie contre une autre, comme cela se fait pour les bonbonnes de butane. Ça dure trois minutes, mais, hélas, ce n’est pas prévu chez nous.

Renault proposera des formules d’acquisition innovantes dans le cadre de la démocratisation des véhicules électriques. C’est, en effet, la première fois que la propriété du véhicule et des batteries est, donc, dissociée. C’est la solution one stop shopping qui inclut l’achat ou la location de la voiture, la location de la batterie, le financement, l’assurance et l’installation d’une Wall-Box pour la charge à domicile, rapide et sécurisée.



© La Dernière Heure 2010
Publicité clickBoxBanner