Société Les ministres de l’Énergie, au fédéral comme aux Régions, ont officiellement lancé la campagne Le Gaz change. Mais qu’est-ce qui change, dans le fond ?

Le gaz riche arrivera peu à peu dans nos belges canalisations, là où, jusqu’ici, du moins pour 1.000.000 de résidents flamands, 500.000 Bruxellois et 112.000 Wallons, c’est le gaz dit pauvre qui alimente le foyer. Essentiellement à Anvers, au Limbourg, aux Brabant (flamand et wallon), à Bruxelles, ainsi que dans une partie de Liège (Hannut et Waremme), du Hainaut et de Namur. Mais qu’est-ce que cela veut dire exactement ?