Société

La Fondation Mimi, créée en 2004, aide les patients atteints d’un cancer en leur offrant esthéticiennes, coiffeurs et psychologues

BELGIQUE “Le plus beau compliment que j’aie reçu, c’est lorsqu’une patiente m’a dit  : Je me réjouis presque de ma prochaine chimio”, témoigne d’emblée Marianne Wagner, la directrice depuis un an et demi de la Fondation Mimi.

Présente dans les cliniques Sainte-Élisabeth, Saint-Michel, Saint-Luc et l’UZ de Louvain, cette fondation a un objectif, un seul : couper avec l’ambiance anxiogène des hôpitaux en aidant les patients, hommes et femmes, atteints d’un cancer à garder leur dignité en leur offrant un réel réconfort physique et moral pendant la période du traitement. Son aide est prioritairement proposée aux patients ne disposant pas de moyens financiers suffisants pour vivre dignement les épreuves imposées par la maladie. “Nous travaillons dans les salles qui nous sont mises à disposition dans les services d’oncologie des cliniques où nous sommes présents”, explique Marianne Wagner.

La Fondation Mimi, 100 % bénévole, survit grâce aux dons, depuis sa création en 2004 par Myriam Ullens de Schooten, dite Mimi, qui a survécu elle-même à un cancer. “Elle m’a dit que, pour elle, le cancer avait été un cadeau de la vie” , poursuit Marianne. Difficile à comprendre mais vrai : la maladie lui a fait prendre conscience des besoins que rencontraient les malades au quotidien. À la tête d’une fortune familiale, la dame a alors créé la Fondation Mimi, célèbre notamment pour ses sucettes lumineuses et son dîner de gala annuel (celui de 2011 a lieu ce soir, voir plus bas).

Concrètement, les esthéticiennes de la Fondation Mimi apprennent, par exemple, aux patientes comment se maquiller en cas de perte de cils et de sourcils ou encore comment soigner des ongles devenus cassants… Les malades y rencontrent également des psychologues, des massothérapeutes, des coiffeurs qui les aident à choisir une perruque adaptée, à nouer un foulard, un turban…

La Fondation soigne 15.000 personnes par an et, en 2009, elle a pu récolter près de 680.000 euros, de par la vente des sucettes mais aussi parmi des mécènes privés et d’événements organisés au profit de l’ASBL.

Pour poursuivre sa formidable aventure et mettre en place de nouveaux services, comme l’onco-diététique, la Fondation Mimi a besoin de dons. Rappelons qu’à partir de 40 euros, ceux-ci sont déductibles !



© La Dernière Heure 2011