Société Certains médecins généralistes commencent à faire des certificats d’absence pour cause de syndrome grippal

"J’ai eu les premiers cas de grippe", nous indique un médecin généraliste de Liège. Selon lui, l’épidémie n’est pas loin: les cas diagnostiqués sont de plus en plus nombreux. "Cela se multiplie. C’est notamment lié à la période, similaire chaque année, mais aussi à la reprise du travail et du chemin de l’école. Ça devrait être encore plus important vers la mi-janvier."

Sabrina, 40 ans, d’Alleur en région liégeoise, souffre de la grippe depuis quatre jours : "J’ai chaud, froid, des douleurs musculaires, de la fièvre. Je grelotte. Je me sens parfois nauséeuse. Je carbure à l’eau, à la vitamine C et à certains antidouleurs quand je sens que les contractions musculaires et le mal de gorge est trop fort. Mon homme est également atteint depuis un jour. Mon médecin nous a dit que nous n’étions pas les premiers. Que les cas et appels pour cette raison se multipliaient dans la région."

Cela reste encore variable selon les régions. À la maison médicale Le Gué à Tournai, on ne rapporte pas encore de cas. À la maison médicale de Maelbeek, même constat.

Du côté de Liège, Mons ou Charleroi, les médecins et centres médicaux contactés confirment que de plus en plus de malades de la grippe viennent en consultation.

L’Institut de santé publique (ISP) ne parle pas encore d’épidémie. Le rapport de la première semaine de janvier sera rendu public ce mercredi 10 janvier.

Généralement l’épidémie dite modérée touche près de 5 % de la population. Autrement dit, tous les ans, quelque 500.000 personnes "sont touchées en Belgique par le syndrome grippal", note l’ISP.

Peu de complications sont rapportées. "En moyenne 1 personne sur 1.000 cas de grippe, développe des complications nécessitant une hospitalisation", ajoutent les spécialistes de l’Institut . La plupart des complications menant à la mort concernent les seniors de "plus de 65 ans". C’est généralement à cette population à risque, entre autres, que l’on propose une vaccination annuelle contre le virus de la grippe.

Malheureusement pour ceux qui en sont atteints, il n’existe aucun traitement médicamenteux pour venir à bout du virus. Dès lors, les médecins préconisent de 7 à 10 jours de repos à la maison. Boire beaucoup d’eau, manger sainement, se reposer et éviter le contact avec d’autres personnes est un des remèdes suggérés par les spécialistes de la santé.

Nos conseils préventifs

Les moyens de prévenir la grippe sont multiples. Même si, dans certains cas, ils peuvent s’avérer insuffisants, il convient de les appliquer pour protéger également son entourage.

Afin d’éviter tant que possible les microbes et leur propagation, l’Institut de santé publique et les médecins généralistes donnent quelques conseils d’hygiène aux personnes :

Éviter le contact. Il est conseillé de rester chez soi et d’éviter le contact avec des personnes de son entourage si vous êtes malade. Si vous avez un malade dans la famille, limitez vos contacts et le contact "avec leurs sécrétions".

Laver. C’est le spot qui passe en boucle tous les ans à la télé, dans les journaux, les affichettes sont dans les toilettes des entreprises : il faut se laver les mains "après avoir éternué, toussé, après avoir été en contact avec une personne malade ou après avoir fréquenté les transports publics".Les mains sont le plus grand vecteur de transmission des microbes. Et le virus y est résistant.

Attention aux sécrétions. Il est conseillé d’éternuer "dans un mouchoir en papier à usage unique ou dans le creux du bras".

Vaccinez-vous. Même si l’efficacité du vaccin ne peut être garantie tous les ans (selon les souches), le vaccin est l’un des meilleurs moyens de prévenir des complications.