La jalousie, ce fléau

Aurore Dister Publié le - Mis à jour le

Société

En couple, entre amis, la jalousie peut vite gâter la relation. Conseils de notre psy

BRUXELLES Nous avons tous un jour connu ce petit pincement d’envie au cœur. Pour certains, il peut transformer leur vie en enfer. Pour d’autres, c’est une preuve d’amour. En d’autres termes, la jalousie est vécue différemment par tout un chacun. Mais à quoi est-elle due?

“On la considère comme une émotion complexe constituée d’autres émotions comme la colère, la tristesse ou la peur. L’angoisse d’abandon, le manque de confiance dans l’autre ou la diversité des investissements relationnels sont autant de facteurs qui entrent en jeu dans l’apparition de la jalousie. Elle est également liée à la manière dont une personne entre en relation avec une autre. Au fond, on peut dire que la jalousie est toujours liée à l’anticipation d’une perte”, nous explique Jérémy Royaux, psychothérapeute.

En amour

Généralement, la jalousie est surtout vécue en couple. Celle-ci peut rapidement détruire l’harmonie du couple. À une plus grande échelle, elle peut l’amener à la rupture.

“Pour les personnes qui sont jalouses d’une manière maladive, il est difficile de se contrôler. Il me paraît important quand on est confronté à ce phénomène d’imposer le plus vite possible des limites à ce comportement. Chacun est responsable de ses angoisses et tenter de contrôler l’autre n’est pas un comportement qui est efficace ou souhaitable”, développe M. Royaux.

Tout en imposant des limites, il est vital de passer par la dialogue, d’essayer de comprendre son conjoint et de l’écouter. “Si la personne jalouse n’est pas capable de respecter les limites de l’autre, la thérapie me semble être la meilleure réponse à ce problème. Il ne faut pas avoir peur d’imposer ces limites et de demander le recours à une thérapie avant que les choses s’aggravent. La jalousie peut être travaillée au travers du comportement et des angoisses sous-jacentes. En général, on obtient de bons résultats”, déclare le psychothérapeute.

En amitié

Certains peuvent idéaliser la vie de leurs amis et par ce biais, commencer à les envier. Ce sentiment s’exprime autrement qu’en amour mais il est également basé sur une angoisse sous-jacente.

“En général, celle-ci est liée à la peur de ne pas être à la hauteur, à un manque d’estime de soi qui amène à croire erronément au fait que d’autres personnes sont supérieures. Cette croyance amène des émotions négatives et une jalousie dirigée vers ce que l’autre personne est supposée avoir de mieux ou de plus. Cette vision de la réalité est biaisée par les émotions et il est important de réapprendre à voir la réalité d’une manière nuancée et rationnelle. Comme dans d’autres cas de figure, la thérapie peut être un soutien très efficace”, termine M. Royaux.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner