Société Or, il pense qu’il ne le fait que 17 fois. C’est ce que montre une vaste enquête sur notre cerveau et l’intelligence artificielle.

On ne pourra pas reprocher à la technologie actuelle de manquer de souffle ou d’ambition. Le plus commenté de ses derniers développements, l’intelligence artificelle (IA), après tout, ambitionne carrément de percer et d’anticiper les secrets de prises de décision de notre cerveau… Or l’Européen moyen n’a absolument pas connaissance du potentiel de son cerveau : il ignore 99,74 % des décisions que l’organe prend pour lui sur une journée, selon une étude européenne d’Huawei, qui vient d’intégrer l’IA dans les processeurs de ses derniers smartphones de la gamme Mate 10.

S’il est communément admis que le cerveau humain prend environ 35.000 décisions par jour, pour les 10.000 Européens sondés par le constructeur et équipementier chinois, nous n’avons conscience que de 0,26 % de ces décisions, les répondants estimant en moyenne n’en prendre que 92 par jour.

D’autres résultats édifiants ?

Le Belge pense qu’il consulte son smartphone 17 fois par jour. En réalité, il le fait 76 fois.

Nous pensons, lorsqu’on se prépare une tasse de thé, prendre seulement 2 décisions. C’est en réalité 65.

Nous estimons, en Belgique, consacrer 107 minutes par semaine à nos e-mails professionnels. C’est en réalité… 1.324 minutes.

Nous croyons consacrer 97 minutes au shopping chaque semaine. Or, ce sont 182 minutes qui y sont dédiées.

Les voies du cerveau sont donc largement sous-estimées, bien qu’elles soient de moins en moins impénétrables… Pour rappel, une récente étude de McKinsey a estimé que l’intelligence artificielle et l’automatisation avait, en Belgique, le potentiel de remplacer à peu près 20 % des emplois… mais aussi d’en créer tout autant, d’une nouvelle nature.