Le cadre va perdre 460 €/an

F.C. (LLB) Publié le - Mis à jour le

Société

Etude de SD Worx sur les conséquences des mesures sur les voitures de société. L’avantage imposable augmente de 46 % à 70 % pour les cadres !

BRUXELLES En raison de la nouvelle réglementation sur les voitures de société, l’avantage imposable pour les travailleurs qui en bénéficient va augmenter de 44 % en moyenne, selon une étude de la société spécialisée dans les ressources humaines SD Worx.

Les membres de la direction et les cadres supérieurs peuvent même s’attendre à une majoration de 70 %. La hausse prévue pour les cadres moyens est de 46 %.

Cette analyse a été réalisée sur la base d’un échantillon représentatif de 8 801 travailleurs possédant une voiture de société.

De par les nouvelles mesures, l’avantage de toute nature s’élèvera, sur une base annuelle, à 2 886 euros en moyenne. Ce qui est 893 euros plus élevé que sous l’ancienne réglementation. Plus précisément, la cause de cette augmentation de 893 euros doit être trouvée dans l’imputation du prix catalogue de la voiture dans l’avantage de toute nature et dans la suppression des kilomètres forfaitaires.

Bien que les cadres moyens et supérieurs ne représentent que 16 % de la population des travailleurs, ils représentent tout de même 36 % du nombre total de voitures de société, relève encore SD Worx. Par ailleurs, "37 % des voitures de société sont réparties parmi les cadres inférieurs représentant 28 % de la population des travailleurs. L’année prochaine, leur avantage de toute nature augmente en moyenne de 31 %."

SD Worx a également calculé ce que représente une voiture de société dans le package salarial du travailleur. La valeur de la voiture est convertie en un équivalent cash brut. On calcule ici uniquement l’avantage privé et donc pas les déplacements domicile-travail. Après avoir imputé l’impôt sur cet avantage, la part de la voiture de société dans le package salarial total brut diminue de 9,8 à 8,46 %, affirme l’étude.

Ici aussi, les cadres supérieurs et la direction voient la part de la voiture baisser plus fortement que pour les autres collaborateurs. A partir de 2012, leur voiture ne représente plus que 7,5 % de leur package salarial brut.

Autrement dit, tout cela signifie une perte salariale nette substantielle, relève une spécialiste de SD Worx : "Un travailleur avec une voiture de société perdra en moyenne 460 euros nets par an en vertu des nouvelles mesures. Un cadre supérieur peut s’attendre à une perte nette de salaire de 842 euros."

© La Dernière Heure 2011

Publicité clickBoxBanner