Société

Les médecins pourraient utiliser un nez électronique

BRUXELLES Le cancer de la peau dégage une odeur particulière, ont déterminé des chimistes américains dont les travaux sont dévoilés mercredi.

Il faut savoir que la Belgique enregistre chaque année 1.500 nouveaux cas de cancers cutanés (500 mélanomes et un millier d'autres formes de cancers cutanés).

Cette découverte étonnante devrait leur permettre rapidement de mettre au point un simple test de détection. "Les chercheurs soupçonnaient depuis longtemps que des odeurs émanaient des tumeurs, mais nous sommes les premiers à identifier et à mesurer les composants contenus dans ces odeurs" , affirme Michelle Gallagher, principale auteur de cette étude qui est chimiste au Monell Chemical Senses Center à Philadelphie.

"Cette avancée ouvre la voie à de nouvelles approches potentielles pour diagnostiquer le cancer de la peau basé sur un profil d'odeurs de la peau qui, nous l'espérons, conduira à des diagnostics plus rapides et sans prélèvements."

Michelle Gallagher envisage la création d'un "nez électronique" que les médecins pourront passer sur la peau et qui déclenchera une alarme quand l'instrument reniflera la présence d'un cancer.

Pour rappel, la médecine diagnostique actuellement les cancers de la peau en pratiquant des biopsies d'une masse ou de lésions suspectes, une procédure douloureuse.

Plus d'infos sur http://vosquestionsante.blogs.dh.be.



© La Dernière Heure 2008