Société Notre ami félin s’en sert pour grimper ou creuser mais également pour se défendre, chasser ou attaquer.

La physiologie et l’anatomie du chat présentent de nombreux points communs avec d’autres espèces animales. Ainsi, comme tous les mammifères, le chat est un homéotherme : cela signifie qu’il est capable de maintenir constante la température de son corps.

Sa peau est couverte de poils. Et au bout de chacun de ses doigts, on retrouve cette structure précieuse qu’est la griffe du chat.

Chez ce dernier, elle possède de nombreuses utilités et particularités, et même si souvent, ces griffes sont source de désagréments pour votre environnement, elles lui sont extrêmement précieuses !

Lisez plutôt…

Un peu d’anatomie

Les griffes du chat constituent ce que l’on peut appeler la partie cornée de l’extrémité digitée. On pourrait dire qu’elles correspondent à chacun des ongles de chaque doigt…

Elles sont constituées de kératine et poussent et se renouvellent continuellement. Les griffes affectent une forme d’étui recourbé en son sommet et latéralement aplati.

Les griffes chez le chat sont particulièrement acérées, et surtout, présentent la particularité d’être automatiquement rétractiles, au repos et pendant la marche dans une bourse cutanée. C’est une caractéristique que l’on ne retrouve pas chez le chien par exemple.

Cette capacité rétractile est acquise chez le chat dès l’âge de 3 mois…

La rétractibilité des griffes peut s’avérer gênante lors d’un déplacement sur un terrain plat (alors que chez le chien, elles servent en quelque sorte de crampons, chez le chat.. pas de fonction similaire !!), mais cela atténue fortement le bruit du déplacement. Avantage non-négligeable lorsque l’on connaît le potentiel de chasseur de la plupart des félidés !

La griffe : une structure importante pour le chat

Protégées par leur étui et n’étant pas soumises à une usure permanente, les griffes du chat restent courbes et extrêmement effilées. Elles peuvent se profiler comme une arme redoutable pour notre ami félin. Le chat les use naturellement lorsqu’il s’en sert pour grimper ou creuser.

Les griffes sont également utiles au chat pour se défendre, chasser ou attaquer, mais il s’en sert aussi pour gratter et griffer afin de marquer visuellement son territoire.

Ce marquage visuel est également accompagné d’un marquage olfactif assuré par des phéromones libérées par les glandes situées dans les coussinets plantaires. Ces diverses fonctions si utiles pour nos félidés devraient vous avoir convaincu d’oublier l’idée d’un éventuel dégriffage.

Cela présente des questions éthiques et à moins d’une raison médicale évidente, le dégriffage chez les chats est à proscrire.

La griffe… redoutée à la maison

Les chats qui vivent exclusivement ou en grande partie à l’intérieur chercheront d’instinct à user leurs griffes, au grand détriment de vos meubles et rideaux !

La meilleure solution est de leur fournir un grattoir : vous pouvez par exemple en fabriquer un avec du carton, ou avec de la grosse corde enroulée sur un morceau de bois, ou encore installer à la maison ou dans l’appartement un arbre à chat..

Ce support permettra à votre compagnon félin d’user et d’égaliser régulièrement ses griffes sans avoir à s’attaquer à votre mobilier de style !

Si votre chat persiste à détruire vos meubles, vous devrez, à chaque fois que vous le prenez sur le fait, le gronder en le secouant un peu par le cou et le placer devant son grattoir.

En règle générale, les chats comprennent assez vite, l’idéal étant de les habituer le plus tôt possible.

L’entretien des griffes

Le chat usera normalement naturellement ses griffes. Il peut arriver cependant et ce sera votre rôle en tant que propriétaire consciencieux de veiller à cet aspect des choses, que les griffes doivent être coupées.

Pas de panique, cela n’est guère compliqué à faire : le seul impératif est de ne pas dépasser la zone translucide de la structure pour éviter de couper un peu de chair. Ce serait extrêmement douloureux pour votre chat et provoquerait un saignement important de l’extrémité digitée.

Si vous ne vous sentez pas à la hauteur, ne risquez pas de faire du mal à votre compagnon à quatre pattes… Une petite visite chez le vétérinaire, et le tour sera joué !

Même si elles présentent souvent à vos yeux bien des désagréments parce qu’elles vous laissent des traces fraîches sur la peau lors de simples parties de jeu, ou parce qu’elles sont les armes inévitables de certaines destructions domestiques, les griffes de votre chat lui sont d’une utilité évidente ! S

i un doute subsistait, parlez-en à votre vétérinaire… il vous confirmera tout ceci !

Découvrez une foule d’autres informations utiles sur votre chat en surfant sur www.royalcanin.be