Le dernier poilu s'est éteint

Pierre De Vuyst Publié le - Mis à jour le

Société Paul Ooghe s'était engagé en 1916. Il est mort samedià l'âge de 102 ans

ANDERLECHT Paul Ooghe était une force de la nature. Le temps ne semblait plus avoir de prise sur lui. Toujours bon pied, bon oeil à l'âge de 102 ans, il sortait encore régulièrement, s'appuyant sur une canne et comptant sur le bras de sa fille Aline, avec qui il a vécu toute sa vie dans leur petite maison d'Anderlecht. Le 15 août dernier, Paul est allé à la messe. Il n'en aurait raté aucune. Ensuite, tous deux sont allés manger au restaurant. Paul Ooghe a subi une chute de tension. Il ne s'en est plus remis. Hospitalisé la semaine dernière, très affaibli, il a également été victime d'une broncho-pneumonie et s'est éteint doucement samedi après midi en serrant la main d'Aline. En lui disant `au revoir´.

Le gamin du régiment

D'après les autorités militaires et les anciens combattants, Paul Ooghe était considéré comme le tout dernier soldat belge survivant de la Première Guerre mondiale. Ses obsèques seront célébrées vendredi prochain, le 14 septembre, à 11 h, en l'église Saint-Joseph à Anderlecht. Né le 17 mai 1899, le jeune Paul a à peine 16 ans lorsqu'il s'engage comme volontaire dans le 5e régiment des Lanciers. Il sert ensuite dans le 1er régiment des Grenadiers. `Je me suis engagé pour ne pas devoir rejoindre la kommandantur lors de l'invasion allemande, j'étais surnommé le gamin du régiment. Forcément, j'étais le plus jeune´, nous avait-il confié en son temps. Paul servira jusqu'au bout, jusqu'à la toute dernière minute des affres terribles de la première guerre moderne. Ensuite, marqué à jamais par l'atroce conflit, il voudra perpétuer auprès des jeunes générations le souvenir de ses camarades morts au combat pour la liberté et la démocratie. Pour rappel, au total, le conflit de 14-18 aura fait 9 millions de victimes civiles, dont 23.000 Belges mais aussi 13 millions de morts dans les rangs des armées en guerre, dont 53.000 servant la Belgique. De nombreuses médailles ont été décernées à cet homme exemplaire. Paul Ooghe aimait arborer sur son veston la croix de feu, la médaille de commandeur de l'ordre de Léopold II et la Légion d'honneur décernée par la République française. Il avait également été décoré par sa commune, Anderlecht, qui chérissait son vieux vétéran. En 1999, ils n'étaient plus que huit soldats belges à avoir vécu les horreurs de la Première Guerre mondiale. En 2000, ils étaient quatre à peine. En juin dernier, Paul Ooghe devait apprendre qu'il était le dernier soldat belge survivant de la guerre de 14-18. Le doyen, Michiel Coghe, venait de s'éteindre à l'âge de 106 ans. Paul fut très affecté par la mort de son ami. Celui qu'il avait appris à connaître non pas pendant la guerre, mais lors des commémorations. Lui-même déjà très affaibli avait eu ces mots: `Que Dieu ait pitié de son âme.´ Il aura donc rejoint ses frères d'armes quelques mois plus tard. Paul Ooghe laisse sa fille Aline et un pays à jamais orphelins. Au revoir, gamin...
Publicité clickBoxBanner