Société Complication fréquente, la dysfonction érectile ou sécheresse vaginale provoquées par la maladie sont encore taboues.

Le diabète de type 2 est souvent qualifié d’épidémie silencieuse. On estime que 600 millions de personnes à travers le monde auront le diabète en 2030. En Belgique, une enquête, menée dans le cadre d’un programme de dépistage, révélait, fin 2016, que 50 % des Belges de plus de 45 ans pourraient souffrir d’un diabète dans 10 ans.

Près de 600.000 Belges souffrent actuellement de diabète de type 2. "Et près de la moitié des diabétiques s’ignorent", regrette le professeur Martin Buysschaert, diabétologue et endocrinologue.

Complications à gogo

Cette maladie sournoise a de nombreuses complications, comme l‘hypertension, les maladies cardio-vasculaires, la perte de vue, les problèmes de pieds, l’insuffisance rénale…

Mais il y a aussi des complications au niveau intime. "La dysfonction sexuelle, de fait, est une complication fréquente" , nous explique le professeur Martin Buysschaert.

L’homme qui est diabétique voit le risque de souffrir de dysfonction érectile multiplié par trois ou quatre. Les diabétiques en sont conscients, s’ils sont bien informés. D’autres souffrent de ces problèmes intimes sans oser demander de l’aide.

(...)

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.