Société Depuis ce lundi, plusieurs trains anti-feuilles sillonnent le réseau ferroviaire.

Sur le rail, chaque saison apporte son propre fléau. La chaleur estivale dilate les rails de chemin de fer, la neige hivernale bloque certains aiguillages. Et en automne ? Les trains patinent sur les feuilles mortes. D’ailleurs, pas plus tard qu’hier matin, 488 minutes de retard ont été générées par un de ces incidents, immobilisant un train de marchandises. Au total, 35 trains ont été impactés et quatre partiellement supprimés. C’est dire si la combinaison entre l’humidité et les feuilles mortes peut s’avérer catastrophique.

Pour améliorer l’adhérence des trains et réduire les problèmes de patinage, Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire, dispose de cinq trains anti-feuilles. "On ne peut malheureusement pas couvrir les 3.600 kilomètres de ligne du réseau ferré. Mais avec les années, on a appris où sont les points problématiques. Par exemple, entre Namur et Luxembourg, il y a beaucoup plus de massifs feuillus, donc généralement plus de problèmes. Nous recevons également des alertes météo de l’IRM, en cas de chutes importantes de feuilles", explique Frédéric Sacré, porte-parole d’Infrabel.

...