Société La 69e édition de la célèbre Foire professionnelle se tient en ce moment à Nuremberg.

Nuremberg, deuxième ville de Bavière, est la capitale internationale du jouet. Chaque année s’y tient la plus importante Foire professionnelle des jouets au monde.

La 69e édition a eu lieu du 31 janvier jusqu’à ce dimanche 4 février : 2.850 exposants de 60 pays, 73.000 visiteurs professionnels de plus de 120 pays, 19 palais d’exposition, 1 million de produits présentés dont 100.000 nouveautés. Des chiffres impressionnants qui en disent long sur l’importance du marché du jouet.

Tout est fascination dans cette Foire, avec un palais complet consacré aux décorations de Noël 2018 mais aussi déjà aux costumes du carnaval 2019 sans oublier Pâques qui reste une occasion de fête importante en Allemagne.

L’Asie occupe plusieurs palais, avec les spécialistes des feux d’artifice et des jouets de première gamme.

Le jouet est présent dans tous ses états, qu’il soit scientifique, ludique, de la poupée à la peluche, en passant par les décorations, les automobiles miniatures, les avions téléguidés, les trains électriques, les vélos et la puériculture.

Il y a plus de 500 ans, Nuremberg était une cité fortifiée entourée de grandes forêts sombres et peuplée d’énergiques marchands et artisans.

Ces hommes entreprirent de mettre à profit les vastes forêts entourant la ville pour faire en sorte que Nuremberg devienne dès le XVIe siècle l’un des pôles de la fabrication de jouets de bois - en série, mais si fins et si délicats qu’on a peine à croire qu’ils sont faits d’arbres - lesquels sont distribués à l’époque dans toute l’Europe par des vendeurs itinérants.

Les années passant, la ville développe son expertise pour répondre de mieux en mieux aux désirs des bambins : poupées, ours en peluche, théâtres de papier, alouette.

Puis vient , avec l’industrialisation, l’époque des petits soldats de plomb et des jouets en fer-blanc dotés de mécanismes tous plus inventifs les uns que les autres : les grenouilles sautillent, les ours font du vélo, les hélices des avions fendent l’air.

Au début du XXe siècle, l’Allemagne est le principal producteur de jouets du genre et à Nuremberg, plus de 5.000 personnes en ont fait leur gagne-pain. Les usines se compteront par dizaines jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.

Avant 1945, le plus important événement commercial du secteur international du jouet se tenait à Leipzig dans le cadre de la Foire du Printemps.

L’Allemagne fut divisée en deux après la guerre et Leipzig était devenue une ville de RDA, qui n’était plus tellement pratique ni facile d’accès à cause du blocus politique.

Un nombre important de détaillants et fabricants ouest-allemands de jouets décidèrent, en 1949, de mettre sur pied une nouvelle foire professionnelle consacrée exclusivement au jouet à Nuremberg.

Nuremberg devint alors la capitale incontestée du jouet avec la présence de célèbres firmes produisant des trains électriques miniatures telles qu’Arnold, Beckh, Billerbahn, Bing, Bub, Distler, Heinrich Fischer, Herkat, Fleischmann, Fandor, Lehmann, Schuhmann et Trix.

La première Foire allemande professionnelle du Jouet se tint à Nuremberg du 12 au 18 mars 1950. Fortes de ce premier engouement, 46 firmes créèrent le 11 juillet 1950 une coopérative chargée d’organiser à l’avenir la Foire du Jouet à Nuremberg annuellement.

Côté tendances, on retiendra que c’est le flamant rose sous toutes ses formes et dans toutes les versions qui tient la vedette en 2018.

© DR
 
© DR
 
© AFP
 
© AFP
 
© AFP
 
© AFP