Société

Le Rape-aXe et ses crocs prennent l’homme au piège lors d’une pénétration non désirée

BRUXELLES Une docteur sud-africaine a développé un nouveau préservatif féminin conçu pour éloigner les éventuels violeurs, rapporte le Daily Mail. À l’âge de 20 ans, alors qu’elle était encore chercheuse en médecine, Sonnet Ehlers rencontrait une victime de viol dévastée.
Pour mettre au point son invention, Ehlers a consulté des ingénieurs, des gynécologues et des psychologues pour l’aider dans la conception du design et s’assurer qu’elle ne soit pas dangereuse. “La situation idéale pour une femme serait de le porter lorsqu’elle se rend à un rendez-vous avec un inconnu ou dans un quartier où elle ne se sent pas à l’aise.”

Le Rape-Axe est un préservatif doté de crochets en forme de dents qui s’accrochent sur le pénis lors la pénétration. Une fois en place, l’agresseur est littéralement pris au piège. Le préservatif ne peut être enlevé que par un docteur, procédure à laquelle Sonnet Ehlers souhaiterait voir participer les autorités afin de procéder à une arrestation. “Cela fait mal, l’homme ne peut plus uriner ni marcher lorsque le préservatif est en place.” S’il tente de l’enlever, c’est très douloureux. “S’il essaye de l’enlever, cela lui fera encore plus mal… Mais il n’arrache pas la peau, et il n’y a pas de risque de coupure de la circulation du sang.”

Mais les critiques estiment que ce préservatif anti-viol expose les femmes agressées à encore plus de violence lorsque l’homme est pris au piège. 30.000 de ces préservatifs sont actuellement distribués dans les villes sud-africaines, où la Coupe du Monde se déroule. Après cette période d’essai, il sera disponible pour un peu moins de 2 €.

© La Dernière Heure 2010