Société La pièce de théâtre Flash, jouée depuis plus d’une dizaine d’années dans le nord du pays, sera interprétée en français.

Flash, c’est le nom de la pièce de théâtre qui débarque à Bruxelles et en Wallonie sous l’impulsion de deux associations. L’une est bien connue pour son activité dans le domaine de la sécurité routière et dans l’aide aux Parents d’Enfants Victimes de la Route (PEVR), l’autre est plutôt spécialisée dans le domaine de la littérature, Le Plaisir du Texte ASBL.

La première de cette version française de la pièce Flitz qui cartonne en Flandre depuis une décennie, se tiendra le 21 novembre au centre culturel Jacque Franck à Saint-Gilles. La version originale est écrite par Wim Geysen, homme de théâtre et écrivain néerlandophone.

L’objectif de cette première représentation sera de sensibiliser les directions d’écoles, les centres culturels, les pouvoirs politiques et les autres structures concernées par les adolescents. " Flash , c’est un outil pédagogique. Le message, c’est qu’en sécurité routière, tout le monde est responsable. Le public cible est les jeunes à partir de 16 ans, c’est-à-dire ceux qui vont conduire ou qui commencent à apprendre", détaille Alexia Creton de l’ASBL Parents d’Enfants Victimes de la Route.

Flash est un monologue théâtral, joué en alternance par une jeune femme ou un jeune homme, et qui suscite une rencontre directe avec le public. La pièce interactive vise à sensibiliser aux enjeux des "comportements à risques" chez les ados.

Et le théâtre semble avoir la côte quand on parle de sensibilisation. En effet, l’IBSR a lui aussi un projet éducatif qui se donne en entreprise qui vise à rappeler que la route tue encore trop. "On a remarqué que les résultats de ces modes de communication étaient très efficaces. D’ailleurs l’IBSR soutenait la pièce Flitz en Flandre", explique Benoît Godart. La même méthode que Flash mais un autre public donc.

La pièce est conçue comme une nouvelle animation interactive à destination des entreprises. Elle s’articule autour des six grands thèmes tueurs de la sécurité routière : vitesse, conduite sous influence de l’alcool, distraction, GSM au volant, fatigue, ceinture de sécurité.

Le message est transmis via l’humour mais aussi le sérieux, une atmosphère de détente dans une histoire qui peut devenir dramatique, "toutes les situations sont des situations que nous avons tous connues, ou que nous connaîtrons tous un jour."