Les adolescents européens loin d'être multilingues

Publié le - Mis à jour le

Société

"Il y a encore loin du rêve à la réalité"

BRUXELLES Moins d'un adolescent européen sur deux maîtrise bien une langue étrangère même si le multilinguisme est désormais jugé indispensable par une grande majorité des Européens, selon deux études publiées jeudi par la Commission européenne.

La maîtrise des langues reste très inégale selon les pays. Plus de 80% des jeunes Suédois et Maltais de 14-15 ans sont ainsi compétents en anglais alors qu'ils ne sont que 14% en France. Les Anglais sont les plus mauvais élèves car seuls 9% d'entre eux sont capables de s'exprimer correctement en français, la première langue étrangère.

"Il y a encore loin du rêve à la réalité", soulignent les auteurs de la vaste étude, la première du genre, réalisée sur les compétences linguistiques dans 14 pays de l'UE.

Au total, les tests effectués sur près de 54.000 élèves au printemps 2011 révèlent que 42% d’entre eux sont compétents dans leur première langue étrangère et seulement 25% dans la deuxième langue.

Ils mettent en évidence que les compétences passives (compréhension écrite et orale) se sont renforcées grâce à l'internet, où l'anglais est la langue de loin la plus utilisée.

"Il faut encore améliorer l’enseignement et l’apprentissage des langues. Leur maîtrise élargit l’horizon personnel (...) accroît les possibilités d’emploi des individus et multiplie les débouchés des entreprises au sein du marché unique", a commenté la commissaire chargée de l'Education et du Multilinguisme, Androulla Vassiliou.

Elle s'est félicité du fait que "près de neuf citoyens de l’UE sur dix sont convaincus de l’extrême utilité de savoir parler une ou plusieurs langues étrangères", selon les chiffres d'un autre rapport, l'Eurobaromètre sur les langues, rendu public jeudi.

54% des 27.000 personnes interrogées dans les 27 pays de l'UE affirment pouvoir communiquer dans une langue étrangère. Ce chiffre a légèrement diminué, de deux points, depuis le baromètre de 2005 en raison du fait "que le russe et l’allemand ne sont plus des matières obligatoires dans les programmes scolaires des pays de l’Europe du Centre et de l’Est", indique le rapport.

Sans surprise, l'anglais est la langue étrangère la plus largement parlée (38%), devant le français (12%), l’allemand (11%), l’espagnol (7%) et le russe (5%). L'anglais domine dans 19 des 25 pays où il n'est pas la langue officielle (Royaume-Uni et Irlande).

Mme Vassiliou, de nationalité chypriote, a reconnu que l'anglais était devenu "la lingua franca" et regretté de ne pouvoir "s'exprimer davantage en grec" dans les instances européennes. Mais "si chacun s'exprimait dans sa langue maternelle, cela coûterait très cher" en frais de traduction, a-t-elle expliqué.
Afin de promouvoir le multilinguisme, la Commission compte notamment sur son programme d'échanges, Erasmus pour tous, au budget en hausse.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner