Les Belges davantage préoccupés par le climat que par la crise économique

Publié le - Mis à jour le

Société

Les Belges sont davantage préoccupés par le climat que par la crise économique, selon un sondage Eurobaromètre


BRUXELLES Mais de tous les problèmes mondiaux, la pauvreté est celui qui est jugé le plus sérieux. Interrogés sur "les problèmes les plus sérieux pour le monde dans son ensemble", 28% des Belges citent en premier lieu la faim, la pauverté et le manque d'eau potable, devant le changement climatique (20%), l'augmentation de la population mondiale (11%) et le terrorisme international (11%).

La crise économique n'est citée comme premier problème que par 8% des répondants, ex-aequo avec la disponibilité de l'énergie. Les tendances observées en Belgique se vérifient au niveau européen, avec toutefois des variations nettes entre les pays. En moyenne dans l'UE, la pauvreté est considérée par 28% de la population comme le premier problème, devant le climat (20%) et la crise économique (16%).

Sans surprise, celle-ci est davantage citée comme le premier problème par les pays de la périphérie européenne, notamment l'Espagne (29%), l'Irlande (28%) et la Roumanie (28%). A 36%, la Grèce est la seul pays où l'inquiétude économique est la préoccupation numéro un des citoyens.

La commissaire européenne au climat, Connie Hedegaard, a commenté vendredi les résultats du sondage en se félicitant de l'intérêt maintenu des citoyens pour les questions climatiques. "C'est encourageant. Cette enquête révèle que les citoyens européens ont conscience que les défis économiques ne sont pas les seuls auxquels nous sommes confrontés", a-t-elle dit.

© La Dernière Heure 2011

Publicité clickBoxBanner