Société Ils craignent surtout de devoir payer les soins prodigués rubis sur ongle ou de devenir dépendants de leurs proches

La santé des Belges les rend malades d’inquiétude. "7 Belges sur 10 sont inquiets à l’idée de tomber un jour malade", découvre-t-on dans le baromètre 2018 publié par la DKV. "Pour 39 % d’entre eux, c’est surtout la crainte de devenir dépendants des autres, tandis que 28 % redoutent d’être confrontés à des difficultés financières dues au coût des traitements."

Ce sont surtout les soins dentaires et interventions orthodontiques/prothèses qui inquiètent le plus les sondés (45 %), qui craignent de débourser des sommes folles pour avoir un beau sourire et une hygiène buccale irréprochable. "57 % d’entre eux désignent les problèmes financiers qui en découleraient", fait savoir l’organisme assureur.

Trois personnes sur dix ne savent pas quels sont les soins réellement remboursés et couverts par les assurances de soins dentaires auxquelles ils auraient souscrit…

Entre avoir recours à des soins dentaires ou des vacances, 20 % des sondés affirment préférer "reporter" d’éventuelles interventions médicales dans leur bouche et sur leurs dents pour pouvoir s’offrir un peu de répit, en vacances. Cela se confirme essentiellement auprès d’un public plus jeune, les moins de 45 ans.

Le sondage, mené auprès de 1.000 Belges au mois de juin dernier, met également en évidence une autre grande peur des personnes sondées à travers le royaume : "La crainte d’une possible diminution de l’intervention financière de l’État", lit-on. "Si cette perception se vérifie chez six Belges sur dix (près de 8 sur 10 Wallonie), plus de la moitié des Belges ne compte pas réagir pour mieux se protéger si cette diminution était avérée."