Société

Si vous vous sentez un peu ballonné après avoir forcé sur la dinde, dites-vous que l’épreuve digestive que vous traversez n’est rien en comparaison avec celle qu’endurent de nombreux chiens pendant les fêtes de Noël. 

Alors que les invités se régalent avec les nombreux mets de fête, il n’est pas rare que Médor en profite pour donner ni vu ni connu un petit coup de langue dans une coupe de mousse au chocolat abandonnée sur la table basse. Il peut également arriver qu’il se rue sur une tablette entière et là, bonjour les dégâts. Le système digestif des chiens n’étant pas capable de digérer cet aliment, il risque de passer un très mauvais quart d’heure voire de mourir.

Les intoxications dues au chocolat seraient quatre fois plus nombreuses les 24 et 25 décembre que pendant le reste de l’année, mieux vaut donc être vigilant si votre chien a l’air patraque. En cas d’intoxication, les symptômes sont les suivants : deux à quatre heures après l’ingestion, l’animal peut présenter de l’agitation, des vomissements et de la diarrhée. Il urine souvent, respire plus rapidement, son cœur bat plus vite et il peut présenter de la fièvre. Quelques heures plus tard, des convulsions et des troubles du rythme cardiaque peuvent survenir.

Une demi-barre de chocolat peut déjà être mortelle pour un chien.

"Si votre chien a avalé plus de 2 grammes de chocolat noir par kilo de poids corporel (20 grammes pour un chien de 10 kg, 40 grammes pour un chien de 20 kg) ou s’il a avalé plus de 10 grammes de chocolat au lait par kilo de poids corporel (100 grammes pour un chien de 10 kg, 200 grammes pour un chien de 20 kg,…), prenez immédiatement contact avec votre vétérinaire", recommande le Centre antipoison. Pour un chien allergique au chocolat, une petite quantité de 10 grammes peut déjà être fatale.