Société Après les pesticides, un nouveau type de substance est incriminé.

On le sait depuis un moment, les pesticides figurent en tête de la longue liste des ennemis de nos bourdons, abeilles et autres insectes pollinisateurs. Ce qui est nouveau, par contre, c’est qu’on sait désormais que les fongicides, utilisés pour lutter contre les champignons dans les cultures, sont également très nocifs pour ces insectes au rôle primordial.

C’est en tout cas ce que dit une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’université Cornell, aux États-Unis. Ils ont en effet établi un lien entre l’utilisation d’un fongicide, souvent détecté dans les ruches, et le déclin d’au moins quatre espèces de bourdons.

Le fongicide étudié rendrait en effet les bourdons bien plus vulnérables au pathogène responsable de la Nosema, une infection qui peut leur être fatale. La substance contribuerait ainsi au déclin de la population de ces insectes.

En débutant leurs recherches, ils s’attendaient pourtant à de tout autres résultats. "Les fongicides ont largement été négligés, car ils ne ciblent pas les insectes, mais ils ne sont pas aussi bénins qu’on ne le pensait. Cela nous a surpris", avoue Scott McArt, l’un des auteurs de l’étude.

Les bourdons jouent un rôle essentiel dans nos cultures. En transportant le pollen d’une fleur à l’autre, ils participent à leur fécondation et contribuent ainsi à l’amélioration du rendement des cultures et à la sauvegarde des plantes sauvages.