Société

En Europe, selon une étude faite par le Conseil de l'Europe dans 35 pays, le taux des jeunes fumeurs de cannabis a baissé de 25% en 2003 à 22% en 2007


BRUXELLES La consommation de cannabis et de cocaïne est en recul parmi les jeunes en fin d'études secondaires dans les pays développés, alors que l'utilisation des drogues de synthèse comme les amphétamines ou l'ecstasy stagne généralement, selon un rapport de l'ONU publié mercredi.

"Des données récentes suggèrent un recul des niveaux de consommation de cannabis dans les pays développés parmi les jeunes, comme en Amérique du Nord et dans certains pays européens", note l'Organisation des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) dans son rapport annuel 2009.

Quant à l'ecstasy, elle semble gagner du terrain parmi les étudiants dans certains pays en développement alors que, dans les pays riches, on assiste à une stagnation, voire un léger recul.

L'agence note que les données n'ont été fournies que par les établissements
scolaires offrant ainsi une image uniquement de ce qui se passe chez les jeunes poursuivant des études secondaires. Ces chiffres ne concernent donc pas les jeunes exclus du milieu scolaire, qui peuvent être nettement plus élevés dans les pays pauvres.

Pour les Etats-Unis, il apparaît que le nombre de fumeurs de cannabis parmi les élèves des quatre dernières années d'études secondaires a chuté de 21% entre 1998 et 2008. Cependant, entre 2003 et 2008, leur nombre est resté stable.

Pourtant, malgré cela, le nombre d'adeptes de cette drogue aux Etats-Unis reste l'un des plus élevés au monde, note le rapport.

En Australie, on a observé un recul important du nombre des très jeunes adeptes, entre 14 et 19 ans, du cannabis tandis qu'en Amérique du sud le taux des étudiants utilisateurs de cette substance reste deux à trois fois inférieur à celui des Etats-Unis.

En Europe, selon une étude faite par le Conseil de l'Europe dans 35 pays, le taux des jeunes fumeurs de cannabis a baissé de 25% en 2003 à 22% en 2007, en particulier dans l'ouest du continent.

Les jeunes cocaïnomanes sont eux aussi en recul, surtout dans la dernière année d'études secondaires aux Etats-Unis et dans l'Ontario au Canada avec des baisse de 30% et 35% respectivement entre 2003 et 2007.

La même tendance a été observée en Europe, notamment en Espagne connue pour être le plus grand marché de cocaïne d'Europe, selon l'UNODC. Le taux d'utilisateur parmi les élèves de secondaire a reculé à 4,1% en 2006 contre 7,2% deux ans plus tôt.

Enfin, l'utilisation d'ecstasy et d'autres substances similaires semble s'être stabilisée depuis 2003 en Europe occidentale et centrale, alors qu'en Europe de l'est elle a augmenté pendant la même période.

© La Dernière Heure 2009