Société

Exclusif ! Tabac, alcool, drogues et multimédias : voici les résultats de la grande enquête menée tous les quatre ans dans les écoles de la Communauté française

L’étude Santé et bien-être menée tous les quatre ans dans les établissements scolaires de la Communauté française, par l’Unité Promes et le Sipes de l’École de santé publique de l’ULB, est la plus grande enquête réalisée en matière de comportements de santé et de modes de vie chez nos adolescents.

Tabac, alcool, drogues et multimédias : que consomment les jeunes ? Pas moins de 10.000 élèves ont répondu au printemps 2010 aux questionnaires envoyés dans plus de 150 écoles primaires et autant d’écoles secondaires.

En exclusivité, nous avons pu nous procurer les principaux résultats de cette vaste recherche, dont l’auteur principal, le sociologue Damien Favresse, nous livre l’analyse.

Premier constat : le nombre de jeunes qui consomment du cannabis a diminué quasi de moitié en 8 ans ! Si, en 2002, 8 élèves sur 100 en Communauté française déclaraient avoir déjà consommé du cannabis au moins une fois par semaine, ils ne sont plus que 4,9 % à présent à en dire autant. On revient ainsi au même taux de jeunes consommateurs qu’on connaissait en 1994.

Et si cette drogue illicite ne semble plus avoir la cote auprès des 12-20 ans, l’autre bonne nouvelle est qu’elle n’est pas la seule substance désormais boudée par une majorité de nos jeunes. Il en va de même pour l’ecstasy dont la consommation chez les élèves de 12 à 20 ans a également chuté. De 5,3 % de jeunes déclarant avoir pris de l’ecstasy au moins une fois dans leur vie en 2002, on passe à présent à 2,7 %.

Et si nos jeunes tournent le dos aux drogues illicites, ce n’est pas parce qu’ils y ont moins accès. Ils déclarent pouvoir se fournir aussi facilement qu’avant en la matière. Comment explique-t-on donc la bonne nouvelle que représente cette diminution ?

Le chercheur Damien Favresse, qui avec l’équipe du Sipes a réalisé cette vaste enquête, avance plusieurs explications à ces changements de comportement chez nos jeunes.

À commencer par l’encadrement de nos adolescents, bien plus important qu’il y a quelques années, affirme le sociologue. “Nous sommes dans une société où on nous met davantage en garde sur les effets néfastes des produits que nous pouvons consommer, ce qui n’était pas le cas à l’époque. On constate aussi, par exemple, que nos jeunes mangent désormais bien plus de légumes. Et ce, certainement du fait qu’on leur en rappelle les bienfaits constamment. Et ça marche. Nos jeunes bien mieux encadrés désormais avec cette conséquence que leurs parents les laissent beaucoup moins sortir que par le passé. Ils se retrouvent donc souvent dans leur chambre face à un ordinateur et c’est sans doute pour cette raison aussi que la dépendance des jeunes aux jeux électroniques a, elle, augmenté par contre”, nous précise Damien Favresse avant de tempérer toutefois cette diminution en matière de consommation de drogues illicites : “Si on compte désormais moins de jeunes adeptes de cannabis, ceux qui en consomment le font en revanche davantage de manière excessive que par le passé.”

Et pour ce qui est du tabac et de l’alcool, que consomment les jeunes ? Retrouvez ci-dessous aussi les réponses apportées par cette grande enquête.



© La Dernière Heure 2011