Société Le chef flamand Kobe Desramaults, Chambre Séparée à Gand, sixième meilleur restaurant d’Europe.

Qui a dit que la gastronomie belge se résumait aux frites ?

La Belgique a tous les droits de se revendiquer comme l’une des meilleures places de la gastronomie sur l’échiquier euopéen, au vu du classement de l’OAD. Kobe Desramaults est précisément un habitué d’OAD, puisqu’il y figurait en 2016, à la troisième place, avec son établissement In de Wulf à Dranouter qui a fermé ses portes il y a plus d’un an. Il avait même empoché la première place en 2014.

Le podium est composé du Suisse Andreas Caminada de Schloss Schauenstein à Fürstenau, suivi du Suédois Magnus Nilsson de Fäviken à Järpen et de l’Espagnol Víctor Arguinzoniz de Etxebarri à Axpe.

Dans le top 100, on retrouve également Hertog Jan (trois étoiles) de Gert de Mangeleer à Zedelgem (11e) qui a décidé de fermer fin 2018, L’air du temps (deux étoiles) de Sang-Hoon Degeimbre à Liernu (35e), Hof van Cleve (3 étoiles) de Peter Goossens à Kruishoutem (36e), Bon Bon (2 étoiles) de Christophe Hardiquest à Bruxelles (71e), The Jane (2 étoiles) de Sergio Herman et Nick Bril à Anvers (73e), et Souvenir de Vilhjalmur Sigurdarson à Gand (95e).

Huit autres restaurants belges figurent dans le palmarès élargi entre la 100e et la 200e place : De Jonkman (2 étoiles) de Filip Claeys à Bruges (160e), ‘t Zilte (2 étoiles) de Viki Geunes à Anvers (167e), Willem Hiele Lunch&Gastentafel, de Willem Hiele à Coxyde (170e), La Paix (1 étoile) de David Martin à Anderlecht (181e), Bartholomeus (2 étoiles) de Bart Desmidt à Knokke-Heist (183e), Pastorale (2 étoiles) de Bart De Pooter à Rumst (192e), Arabelle Meirlaen (1 étoile) à Marchin (194e) et Table d’Ami (1 étoile) de Matthieu Beudaert à Courtrai (195e).

Les classements sont constitués sur la base d’un ensemble de 175.000 restaurants visités par 5.700 personnes dans plus de 10 pays, dont la France, le Japon, les Etats-Unis, l’Allemagne, l’Italie ou encore le Royaume-Uni.