Société Selon Vias, le port de ce type de sandales entraîne un temps de freinage deux fois plus long.

Dans cette moiteur estivale, comme chacun l’aura constaté, le Belge ne déteste pas circuler toutes tongs, slaches et autres clapettes dehors. Grand bien lui fasse !

Parmi eux, cependant, nombreux sont les automobilistes qui prennent le volant chaussés de ces fameuses sandales à deux brides qui laissent le pied apparent. Mais est-ce seulement autorisé ? "Le code de la route n’interdit pas explicitement de conduire avec ce type de chaussures. Il n’est pas possible d’interdire explicitement toutes les sources de danger ou de distraction dans le code de la route", nous informe Benoît Godart, porte-parole de l’institut Vias. "Nous recommandons de ne pas conduire en tongs. Cela vaut aussi pour de très hauts talons, par exemple. Cela induit moins de contrôle sur le véhicule. Car conduire de cette manière augmente le risque d’accident. Des chercheurs français et britanniques ont calculé que la distance de freinage avec des tongs était deux fois plus longue qu’avec des chaussures normales. En cause : la semelle qui a souvent tendance à se coincer sous les pédales de la voiture."

Le déplacement du pied entre le frein et la pédale d’accélérateur serait deux fois plus lent en tongs. Enfin, la pression exercée sur la pédale de frein serait elle aussi également deux fois moins forte avec des tongs. Sans compter que se retrouver en tongs sur le bord de la route en cas de panne ou d’accident est loin d’être idéal…

Ne croyez pas pour autant que conduire équipé de tongs ne risque pas de vous conduire à l’amende.

Ainsi, un conducteur en tongs peut éventuellement être verbalisé sur base de l’article 8.3 du code de la route : celui-ci prévoit qu’un usager doit être en mesure d’effectuer toutes les manœuvres en toute sécurité. Un policier peut ainsi estimer qu’un usager conduit de manière dangereuse, à cause des tongs. Montant de l’amende : 116 euros.

Un agent qui constate un accident de la route peut également noter dans son P.-V. que le conducteur roulait avec ce type de sandales. Cette donnée peut être prise en compte et influer sur la responsabilité de cette personne dans l’accident, notamment vis-à-vis de l’assurance. La même règle vaut pour le fait de conduire les pieds nus.

La règle est globalement similaire dans les pays étrangers. Aucun pays n’interdit explicitement le port de tongs dans son code de la route.

En France, par exemple, l’amende sera nettement moins salée qu’en Belgique : 35 euros. Mais le danger sera le même. Soyez prudents cet été : le diable se cache dans les détails.