Société C’est en tout cas ce pour quoi la Febiac plaide. Entre 41 (!) autres propositions !

À quatre mois des élections communales, ceux qui souhaitent faire campagne sur le thème, si crispant en Belgique, de la mobilité, ont largement de quoi piocher dans le mémorandum établi par la Febiac. Il contient pas moins de 42 propositions !

Adressés aux pouvoirs publics locaux, les propositions formulées par la Fédération belge et luxembourgeoise de l’automobile et du cycle brassent large, avec un fort accent sur l’intermodalité. "Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons améliorer la mobilité et la qualité de vie d’une ville ou d’une commune", précise le président de la Febiac Philippe Dehennin.

Mieux utiliser les parkings d’entreprises

Près de 20% de la circulation dans les villes concernent des automobilistes qui cherchent une place de stationnement. "Nous plaidons dès lors en faveur de l’instauration d’un système multitarifaire afin de favoriser la répartition des places de parking." Ce n’est pas tout. "La Febiac est également en faveur d’une collaboration accrue entre les villes et les communes, d’une part, et les entreprises, d’autre part, pour que celles-ci puissent mettre leurs parkings à la disposition des visiteurs en dehors des heures de bureau ou pendant le weekend. Aux Pays-Bas, ce système remporte un vif succès. Par ailleurs, les recettes de parking doivent servir à améliorer l’infrastructure."

chasser les camionnettes de livraison

"Le succès de l’e-commerce a fait grimper en flèche le nombre de livraisons à domicile par des camionnettes, entraînant dans son sillon une augmentation de la circulation. Nous plaidons en faveur d’une limitation de l’accès des camionnettes dans les villages et villes en développant le nombre de points d’enlèvement collectifs par quartier ou par rue."

Élargir l’horaire des camions

"Pour les camions, les créneaux horaires de chargement et de déchargement doivent être élargis. Il est absurde de permettre à un camion de cinq tonnes de charger et de décharger sa marchandise dans une ville mais de lui interdire l’accès au village suivant l’après-midi en raison d’une limitation de tonnage à 3,5 tonnes. Les commerçants et les pouvoirs locaux doivent se concerter davantage."

Motos et scooters sur la bande des bus

Au cours de ces dix dernières années, près de 30% en plus de motocyclistes ont été enregistrés sur nos routes. Les embouteillages croissants n’y sont pas pour rien. "Mais ce sont également les usagers de la route les plus souvent impliqués dans un accident de la route mortel", note la Febiac. Qui propose, par conséquent, que les conducteurs de scooter et de moto puissent emprunter les bandes de circulation réservées aux bus "afin de contribuer à la sécurité de ce groupe vulnérable".

Boost électrique

"Nous voulons que, dans le cadre de la construction ou rénovation d’un bâtiment, soit insérée la possibilité de prévoir l’installation de bornes de recharge pour les véhicules électriques." C’est en voyant à la fois la trop lente percée du véhicule électrique en Belgique et son faible nombre de bornes que l’organisme formule cette proposition.