Société

Noël est une période à risque pour les chiens, qui peuvent être amenés à manger du chocolat plus facilement alors qu'il est toxique pour eux, ont prévenu jeudi des scientifiques britanniques.

"Les propriétaires de chiens doivent être conscients du risque plus élevé, particulièrement lors des fêtes de fin d'année (et dans une moindre mesure à Pâques), où le chocolat devient plus accessible à la maison", écrient ces chercheurs de l'université de Liverpool.

Pour le "meilleur ami de l'homme", l'ennemi s'appelle théobromine, une substance amère présente dans les fèves de cacao.

Elle est à l'origine de vomissements, diarrhées, voire de palpitations, convulsions, irrégularités du rythme cardiaque, et dans les cas les plus graves, d'hémorragies internes et d'attaques cardiaques.

D'après les données recueillies auprès de 229 centres vétérinaires britanniques entre 2012 et 2017, le risque d'empoisonnement par le chocolat est quatre fois plus élevé à Noël et deux fois plus à Pâques que le reste de l'année.

Les chiens s'étaient servis dans des boîtes de chocolat, des morceaux de gâteaux, des figurines (père Noël, lapins, etc.), des calendriers de l'Avent ou des décorations de Noël.

Les chercheurs ont isolé 375 animaux touchés par le problème. Il est plus fréquent chez les jeunes chiens (moins de 4 ans) que chez les plus âgés, mais pas chez une race plus qu'une autre.

Le chocolat est aussi toxique pour les chats, mais ceux-ci apparaissent moins tentés.

Si les symptômes apparaissent chez un chien susceptible d'avoir mangé du chocolat quatre ou cinq heures auparavant, le réseau de pharmaciens Giphar recommande, sur son site internet, de l'emmener chez le vétérinaire, et en attendant de le laisser au calme et de faire descendre sa température avec une serviette humide sur la nuque.