Société

Le quotient intellectuel des générations nées après 1975 serait en baisse constante selon des chercheurs norvégiens.

Connaissez-vous l'effet Flynn ? Il s'agit d'une théorie développée par un chercheur en psychologie du même nom et qui met en évidence que la hausse de l'intelligence – perpétuelle depuis le début de l'humanité – semble s'être arrêtée à notre époque.

Deux chercheurs en économie norvégiens ont tenté d'en comprendre la cause à travers une étude publiée par la revue scientifique américaine PNAS.

Pour ce faire, Bernt Bratsberg et Ole Rogeberg ont comparé les les QI de frères nés entre 1962 et 1991, testés à l'occasion du service militaire, toujours d'application en Norvège. L'intérêt de cette population est qu'elle présente des gènes similaires.

Il en résulte que le QI s'est élevé de 0,20 point par an chez les sujets nés entre 1962 et 1975, puis qu'il a baissé de 0,33 point par an depuis.

Selon les chercheurs, les causes de cette chute vertigineuse ne seraient ni génétique, ni sociologique. Bratsberg et Rogeberg retiennent plutôt des facteurs sociétaux comme le "déclin des valeurs éducationnelles", la "dégradation des systèmes éducatifs et scolaires", la "télévision et les médias", la "dégradation de l'éducation au sein des familles, de la nutrition et de la santé".

Pour éviter d'en arriver à la sinistre réalité dépeinte par le film Idiocracy, il faudrait donc revoir tout notre modèle de société. Probablement plus facile à dire qu'à faire.