Société

Pas encore de décision sur la couleur définitive de nos futures plaques

BRUXELLES C’est l’un des dossiers loch Ness du gouvernement. Tout le monde en parle mais personne ne l’a encore vraiment vu : le passage au format européen de nos plaques d’immatriculation.

Si Etienne Schouppe est serein et convaincu que le dossier sera bouclé prochainement pour permettre l’émission des premières plaques au nouveau format le 1er juillet prochain, date du début de la présidence belge de l’Union européenne, il subsiste un blocage, et de taille.

Il y a bien un accord sur ledit changement, sur le format des plaques, sur leur prix, sur leur fourniture par une firme privée et non plus par la DIV, mais la couleur reste la pierre d’achoppement. Le format européen adopté dans de nombreux pays voisins est noir et blanc.

Dans un premier temps, il en allait de même chez nous aussi, mais des voix se sont élevées en Flandre afin d’opter pour des inscriptions noires sur fond jaune.

Celles-ci étant un peu trop communautairement connotées, d’autres voix se sont élevées pour le maintien du rouge sur fond blanc. Or, problème : les radars ont beaucoup de mal avec ce contraste, nombre d’automobilistes étant difficilement identifiables sur les clichés pris par les radars.

Les deux autres combinaisons sont quant à elles plus lisibles par les radars. Des tests sont actuellement menés pour permettre de faire rapidement un choix raisonné et raisonnable.



© La Dernière Heure 2010