Patrick Bruel, un rédac’ chef de rêve!

Sophie Lagesse Publié le - Mis à jour le

Société

Patrick Bruel a joué le jeu un jour, beaucoup aimeraient toujours

Patrick Bruel sur Twizz

Vidéo : Patrick Bruel était dans nos bureaux ce vendredi

“Les footballeurs et les prostituées, je m’en fous!”

“Le poker est un plaisir, pas un besoin”

“BHV, c’est un peu Jérusalem…”


BRUXELLES Hier après-midi, la table de réunion de La Dernière Heure accueillait un rédacteur en chef inhabituel : Patrick Bruel. Au courant de sa venue, certaines admiratrices travaillant dans le bâtiment, massées derrière les vitres et guettant le visiteur du jour, se sont pressées dès son arrivée pour lui offrir un accueil chaleureux.

Au milieu des caméras et des appareils photo, décontracté et souriant, entouré d’une horde de journalistes, il a répondu aux nombreuses questions qui lui étaient posées. Tant sur son actualité cinématographique que sur la politique belge, le foot ou encore le poker, Patrick Bruel a défendu ses opinions avec calme et sérieux.

Évidemment, sa présence aura ravi certaines de ses fans. S’il était réellement le rédac’ chef de tous les jours, nul doute que la table de réunion ne désemplirait jamais…

Poussées par la curiosité, quelques personnes ont surgi dans la rédaction armées de leur téléphone portable. Les plus téméraires sont rentrées avec un précieux sésame : une photo du chanteur.

Après plus de deux heures de discussion à bâtons rompus, et une séance de dédicaces et de photos improvisée, l’invité exceptionnel a continué sa visite en s’arrêtant, le temps d’une interview, à Twizz Radio. Point de repos pour la star du jour, de nombreux journalistes de la presse francophone belge l’attendaient patiemment pour, à leur tour, lui poser des questions sur Comme les cinq doigts de la main .

À peine le temps de souffler qu’il fallait prendre la route pour l’avant-première du film au centre-ville. Une dizaine d’irréductibles fans l’attendaient encore sagement en face de La Dernière Heure pour glaner un dernier regard de leur idole. Eh oui, c’est ça l’effet Patriiiiiiiiiiiiick…



© La Dernière Heure 2010
Sophie Lagesse