Société

Alors que Khaleesi, Jihad, ou Bilbo ont de leur côté été acceptés par l'État français. Comment s'opère la sélection de ces choix de noms saugrenus?

Les parents aiment leurs enfants, mais leurs enfants aimeront-ils leurs prénoms? Car parfois, les parents, un peu trop enthousiastes, nomment leur progéniture de manière saugrenue: ainsi existe-il un tumblr, "La ligue des officiers d'état civil", reprenant tous les faire-part de la presse régionale française pour y trouver les pires prénoms, rapportent Les Inrocks. Ne vous étonnez donc pas si, en vacances dans l'Hexagone, vous tombez sur une enfant se nommant Rihanna, ou que votre tout petit joue dans la piscine du Club Med avec Khaleesi, Jihad ou Bilbo...

Des prénoms "contraires à l'intérêt de l'enfant"

Pour autant, il existe une législation en France quant aux prénoms de chaque futur citoyen. Ainsi, récemment, un couple qui a donné naissance à un enfant, le 24 septembre à Valenciennes, a décidé d'appeler son bébé "Nutella". L'officier de l'état civil a estimé que "le prénom de l'enfant (n'était) pas conforme à son intérêt". Une audience s'est tenue fin novembre. En l'absence des parents, le juge a choisi de renommer l'enfant "Ella". "Le prénom 'Nutella' donné à l'enfant correspond au nom commercial d'une pâte à tartiner. Et il est contraire à l'intérêt de l'enfant d'être affublé d'un tel prénom qui ne peut qu'entraîner des moqueries ou des réflexions désobligeantes", précise le jugement.

Autre exemple, toujours à Valenciennes: un couple a donné naissance le 17 octobre à une petite "Fraise". Lors de l'audience, le 5 janvier, les parents avaient expliqué qu'ils souhaitaient donner à leur fille "un prénom original non usité". Mais aux yeux du tribunal, qui a rendu son délibéré lundi, "le prénom de Fraise (...) sera nécessairement à l'origine de moquerie, notamment l'utilisation de l'expression 'ramène ta fraise', ce qui ne peut qu'avoir des répercussions néfastes sur l'enfant". Les parents avaient déjà opté pour le prénom Fraisine au cas où leur premier choix ne serait pas validé par le juge. "Un ancien prénom usité au 19e siècle" qui n'apparaît lui, pas "contraire à l'intérêt de l'enfant".

Certains jeunes Français ont donc échappé de peu à des prénoms exubérants et potentiellement vecteurs de moqueries. En 2009, un couple souhaitait appeler son petit garçon "Titeuf", du nom du héros de la bande dessinée de Zep. Refusé: la cour d’appel de Versailles argue que Titeuf est “un garnement pas très malin dont les principales préoccupations concernent les relations avec les filles et le sexe.” Autre art, autre hommage: un enfant a failli s'appeler "MJ" en référence au roi de la pop Michael Jackson.

Plus saugrenu, "Patriste" et "Joyeux" ont également été refusé par l'État français. En 2006, la cour d’appel de Montpellier s'oppose à ces prénoms, qui “sont de nature, en raison de leur caractère fantaisiste, voire ridicule, à créer des difficultés et une gêne effective pour l’enfant. Aussi, il convient de confirmer le jugement entrepris en ce qui concerne la suppression de ces deux prénoms qu’il échet de remplacer par les prénoms de « Roger » et « Raymond »“...

Les Inrocks rapportent également que les prénoms Gloarnic, Manhattan, Ravi ou encore Fleur de Marie ont été refusés.

Chez nous également, tous les prénoms ne sont pas acceptés. C'est toujours l'administration communale qui a le dernier mot et qui se réserve le droit de refuser les prénoms trop farfelus. Ainsi, Benidedieu, Mert ou Génie sont des prénoms qui ont été recalés cette année à Bruxelles.