Plus de publicités néerlandophones que francophones dans les gares bruxelloises

Publié le - Mis à jour le

Société

Sur 162 affiches analysées, 53 étaient en néerlandais, 43 en français, 43 en anglais et 23 dans une autre langue

BRUXELLES Alors que la majorité de la population bruxelloise est francophone, on trouve plus de publicités néerlandophones que francophones dans les gares de Bruxelles, a constaté Sofie Thielemans, une étudiante de l'université d'Anvers, qui a analysé l'usage des langues dans les affiches publicitaires de 31 gares bruxelloises.

Sur 162 affiches analysées, 53 étaient en néerlandais, 43 en français, 43 en anglais et 23 dans une autre langue. "Dans le centre, mais principalement à l'est, on constate une surexposition en néerlandais. Dans le nord, le français domine et un équilibre linguistique se remarque dans le sud de la ville", explique l'étudiante.

Selon l'étude, le choix d'une langue s'explique en partie par la promotion du produit. Les affiches pour les expositions sont les seules où le français domine. Pour les voitures et services dans les gares, le néerlandais est plus présent. Enfin, l'anglais est le plus populaire pour les domaines culturels. L'équilibre linguistique prévaut dans les autres produits.

Par ailleurs, si une publicité est traduite du néerlandais vers le français, il n'est pas souvent tenu compte des règles linguistiques propres aux deux langues. Ainsi, 65% des textes sont traduits littéralement sans effort d'adaptation.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner