Pour des paquets de clopes sans logo

Ch. V. Publié le - Mis à jour le

Société

La Fondation contre le cancer appelle l’Europe à imposer des emballages neutres…

BRUXELLES Rien n’est décidé. Loin de là. Mais la Fondation contre le cancer, forte d’études menées en Belgique, en France et en Grande-Bretagne, espère qu’un nouveau pas sera franchi prochainement dans la lutte contre le tabagisme. Les circonstances actuelles s’y prêtent : en 2011, des propositions d’amendements à la recommandation européenne de 2001 – celle-là même qui a fait apposer des avertissements sur les paquets – doivent être émises.

Des emballages neutres – soit sans logo connu et sans dessin aguicheur –, voilà ce que préconise la Fondation, en collaboration avec l’Association des ligues de cancer européennes. L’effet visuel est immédiat. Et la raison d’un tel bouleversement – du moins dans la tête du consommateur de tabac – est claire : rendre moins attractif le produit. Pour les fumeurs, mais surtout pour les jeunes n’ayant pas encore succombé.

Les études menées à travers trois pays démontrent notamment qu’une marque de cigarettes – représentée par son célèbre logo – telle que Marlboro fait partie du quotidien des fumeurs et non-fumeurs. Associez-y un emballage attractif et le consommateur n’hésitera pas longtemps. En effet, outre le prix du paquet, son look – et ce qu’il représente comme effet de mode – est primordial pour un jeune.

La solution est donc toute trouvée pour ôter la tentation de la jeune génération, irrésistiblement happée par l’envie “d’essayer, comme les autres” : rendre moins sexy le paquet de clopes. Le rendre neutre. Et dans les chiffres (de l’étude), ça fonctionne plutôt pas mal. Un paquet juste de couleur (rouge, vert, blanc,…), seulement accompagné d’un très lisible avertissement, serait associé à “des sentiments négatifs, de l’embarras,…”

L’un des fumeurs testés sur ces packs de l’avenir (peut-être ?) a eu comme pensée : “Si la couleur du paquet est celle-là, est-ce la même pour mes poumons ?” Si cette réforme à laquelle souhaitent aboutir les fédérations contre le cancer semble extrême, elle s’appuie sur des données alarmantes.

Comme le rappelle Luk Joonssens, expert en prévention à la Fondation, “le tabac tue 50 % de ses consommateurs mais reste toujours aussi attractif auprès des jeunes”. Ce sont quelque 500.000 Européens qui décèdent chaque année des causes du tabagisme.

Désormais, il faudra attendre au moins 2012 pour que cette proposition prenne effet… ou non dans l’Union.



© La Dernière Heure 2011
Publicité clickBoxBanner