Quand gros salaire promet adultère…

Ch. V. Publié le - Mis à jour le

Société

C’est dans les fonctions les plus hautes – finances, ingénierie, médecine – que les infidèles se cachent

BRUXELLES Les femmes qui ont pensé – ou un jour rêvé – le site Gleeden.com, 1re plateforme de rencontres extraconjugales, peuvent se targuer, outre d’avoir réussi à démontrer que bon nombre de personnes mariées sont infidèles, d’établir aujourd’hui un lien entre adultère et statut professionnel.

Plus les Européens (Belges compris, ils sont plus de 30.000 inscrits sur le site) ont un niveau d’études élevé, moins ils semblent s’interdire quelques incartades. 51 % des trompeurs s’appuient en effet sur un diplôme nécessitant au moins 4 années d’études.

Pas étonnant que les plus libertins se retrouvent dans des milieux socioprofessionnels supérieurs puisque plus de la moitié des inscrits (plus de 950.000 au total) sur Gleeden.com font partie de cette catégorie (avec des revenus annuels évalués entre 50.000 et 150.000 euros). “La plateforme a été conçue pour rassembler cette communauté, mariée ou en couple, à la recherche d’un jardin secret.”

Quels sont dès lors les épouses ou époux (35 % des membres du site sont des femmes) ou autres concubin(e)s pouvant le plus légitimement douter de la fidélité de leur moitié ? C’est dans les milieux bancaires et financiers, dans les professions libérales et dans le secteur médical (oui, les hôpitaux, comme dans les séries télé) que les infidèles se cachent… enfin pas tant que ça. Puisqu’ils répondent à la question suivante : pourquoi êtes-vous infidèle ? Si la majorité (66 %) franchit le pas pour tester son pouvoir de séduction, décompresser ou encore faire de belles rencontres, 17 % ne désirent que pimenter leur quotidien.

27 % d’inconscients – ou d’hypocrites, c’est selon – disent s’accorder des moments de liberté pour sauver leur couple en s’octroyant un changement de partenaire. Toutes les excuses sont bonnes…

Que les infidèles se trouvent parmi ces catégories professionnelles supérieures n’est pas dénué de sens. Les rendez-vous fixés par l’entremise de Gleeden.com prennent place souvent sur le temps de midi ou lors d’indémodables cinq à sept. Des pauses plaisir que ne peuvent s’octroyer que des personnes maîtresses de leur emploi du temps. Ou pour qui l’excuse du “dîner d’affaires” tardif ne sonnera que rarement faux.

Autre explication possible : une femme sera plus facilement charmée par un homme à la situation stable.

Enfin, détail qui prend tout son sens : le leader de la rencontre extraconjugale sur le Net précise que 67 % des connexions sont effectuées depuis le lieu de travail. Autre preuve dès lors que, eh oui, les adultères travaillent beaucoup…

© La Dernière Heure 2011

Publicité clickBoxBanner