Société

Pleins feux sur ces paraphilies qui suscitent le dégoût…


Visitez le blog, participez au concours


BRUXELLES On voit poindre un rictus ou le dégoût sur les visages lorsqu’on évoque ce thème. Et pourtant, la scatologie, l’urophilie et l’émétophilie font partie intégrante de la sexualité de certaines personnes…

Si le stade anal est indispensable au développement de l’enfant vers 2-3 ans, les pratiques sexuelles à base d’excréments sont considérées comme étant des paraphilies (pratiques sexuelles atypiques)… Et cela peut déboucher sur des compulsions nécessitant un traitement voire des séances de désintoxication, comme pour les addictions. Pour Brigitte Lahaie, co-auteur du Dictionnaire émancipé de la sexualité , aux Éditions Minerva, “[...] le pipi-caca est marqué d’un interdit fort. Néanmoins, transgresser un interdit est terriblement excitant pour certaines personnes...”

Encore taboues voire rejetées, ces pratiques sont difficiles à quantifier. Sans entrer dans le débat ni même dans les détails scabreux, faisons un petit tour de ces pratiques, qui doivent toujours nécessiter le consentement du partenaire !

La scatophilie est l’excitation sexuelle pour les excréments. Par extension, cela désigne le plaisir que peuvent éprouver certaines personnes à manger ou s’enduire le corps d’excréments de son partenaire. Une variante consiste à aimer déféquer dans ses sous-vêtements, en public parfois. Le sentiment de honte et la crainte d’être vu peuvent provoquer l’excitation.

L’infantilisme est le fait d’aimer porter des couches-culottes, comme les enfants. Des magasins américains se sont spécialisés dans le domaine...

La scatophagie , quant à elle, consiste à aimer manger des excréments.

Dans le même ordre d’idées : le soupeur . Ce terme désigne un individu qui laisse volontairement des quignons de pain dans les urinoirs publics dans le but de les manger après… Un groupe, pour tous les soupeurs et leurs amis, est même né sur facebook, comptant 69 membres.

L’ondinisme est, selon le Dictionnaire émancipé de la sexualité , une “activité sexuelle visant à obtenir une excitation sexuelle et un plaisir avec l’urine : par la vue, l’odeur, le toucher ou l’absorption et le goût”.

L’émétophilie est une pratique sexuelle consistant à aimer vomir sur son partenaire ou à se faire vomir dessus… Au Japon, des concours de ce genre sont organisés, suscitant un grand débat et un dégoût collectif.



© La Dernière Heure 2010