Société Près de 1.000 enfants métis nés pendant la colonisation ont été arrachés à leur mère et envoyés en Belgique. Leur calvaire devrait être enfin reconnu.

Ce jeudi, une résolution devrait être votée à la Chambre. Elle concerne la reconnaissance de la ségrégation dont ont été victimes les enfants métis à l’époque de la colonisation (voir encadré). "C’est la première fois que la Belgique reconnaît officiellement les ségrégations dont on a été victime", se réjouit François Milliex, président de l’Association des métis de Belgique (AMB).

(...)