Société En cette période décisive pour les animaux de nos jardins et campagnes, voici quelques gestes à éviter pour ne pas leur nuire.

Ça y est, le printemps est enfin là ! Et qui dit printemps dit retour du beau temps mais aussi saison des naissances pour les animaux qui peuplent nos jardins et nos campagnes. Pour leur donner un coup de main en cette saison décisive, vous pouvez appliquer une série de gestes et en éviter d’autres. La nature vous remerciera.

Ainsi, si vous croisez un levraut dans un nid à même le sol, évitez de le toucher. "Il est normal de trouver des levrauts seuls dans la nature, la mère n’étant pas souvent au nid ou ayant pu prendre la fuite au moindre bruit. N’étant en théorie pas en danger (sauf si vous restez à proximité ou les manipulez, ce qui peut alerter les prédateurs), il ne faut ni les ramasser ni les toucher mais s’en éloigner rapidement et discrètement. La hase reviendra s’en occuper", indique un centre vétérinaire pour la faune sauvage sur sa page Facebook.

Les levrauts seuls doivent donc être ramassés (avec des gants) et amenés en centre de soins uniquement s’ils sont blessés, si leur mère est morte (cadavre de lièvre dans les environs) ou si les petits semblent maigres et négligés.

De manière générale, iI faut éviter de toucher l’animal afin de ne pas déposer une odeur étrangère qui pourrait déstabiliser sa maman… et la pousser à abandonner son petit.

Attention également : si les petits animaux sauvages sont très attendrissants, leur détention est illégale.

Donner un coup de pouce aux animaux commence par votre jardin ! Le début du printemps est une période très critique pour les oiseaux, car si le retour des beaux jours marque la saison des amours, il est aussi pour beaucoup synonyme de travaux d’entretien dans le jardin.

Chaque printemps, les centres de revalidation de la Ligue royale Belge pour la protection des oiseaux recueille de jeunes oiseaux, expropriés de leurs nids à la suite de travaux d’élagage, d’abattage ou même de taille de haie. "La réalisation de ces travaux d’entretien lors de la période de nidification nuit gravement aux couvées en détruisant leur support ou en délogeant les parents, effrayés par le bruit", indique la Ligue sur son site internet. L’association recommande donc d’exécuter ces opérations à la fin de l’hiver plutôt qu’au printemps.