Société CCV en challenger : plus de frais d’abonnements pour les commerçants et gratuité pour les transactions inférieures à 5 euros.

C’est en soi une petite révolution dans le monde des paiements : la compagnie CCV peut désormais traiter les transactions Bancontact, de quoi permettre la naissance d’un sérieux concurrent à la société Worldline."Il y a de la place pour un challenger qui a de l’envergure", estime à ce sujet Dimitri Beck, CEO de CCV Belgique.

En fait, quand vous effectuez une transaction avec votre carte Bancontact, c’est la société Worldline qui traite l’opération. Désormais, elle pourra également être effectuée par CCV, qui commercialise des terminaux de paiement.Du coup, CCV va pouvoir développer une proposition commerciale globale. "Nous commençons par abandonner les frais d’abonnement", explique Dimitri Beck, ce qui devrait séduire plus d’un commerçant. "Nous proposerons une offre sur mesure pour chaque commerçant."

CCV va par exemple proposer la gratuité des transactions inférieures à 5 euros aux commerçants qui enregistrent de très nombreuses opérations de paiement de faible montant, comme les boulangers. "Cela devrait stimuler les paiements de faible montant", poursuit-il.D’autant que les possibilités de paiement sans contact vont se généraliser dans les prochaines semaines, ce qui permettra de payer justement de faibles montants sans devoir introduire de code pin (voir ci-dessous).

C’est en quelque sorte le retour de Proton, en version plus moderne.Plus globalement, l’offre de CCV se voudra concurrentielle. Dimitri Beck estime que chaque commerçant pourra épargner entre 10 et 40 % sur sa facture actuelle.

CCV proposera aussi une plateforme e-commerce gratuite à ses clients souhaitant se développer on-line. "Cela nous permettra de grandir en même temps que nos clients. Nous ferons des bénéfices sur d’autres services."

Si quelque 90 % de ses 30.000 clients sont actuellement des commerçants, CCV va pouvoir aussi s’attaquer par la bande à Worldline dans la grande distribution. "Nous ne pourrons pas rivaliser sur le prix. Avec ses volumes, Worldline l’emportera toujours." CCV pourra par contre travailler en parallèle et prendre le relais en cas de grosse panne.Le réseau Worldline avait par exemple connu quelques accès de faiblesse fin décembre 2014 empêchant de très nombreuses transactions.