Société Nouvelles initiatives des fabricants de substituts nicotiniques

BRUXELLES Il paraît que la moitié des fumeurs prennent la résolution d'arrêter chaque 1er janvier. Ceci est peut-être vrai. Ce qui est certain, c'est que l'immense majorité ne tiendra pas parole. Difficile, en fait, de s'accrocher lorsqu'il n'existe pas de vraie motivation.
C'est dans ce contexte que les laboratoires... Pharmacia, qui commercialisent la gamme Nicorette, ont développé la stratégie du Smoking Reduction. L'occasion, à l'approche de la transition vers 2002, d'en rappeler les vertus.
Le principe est simple. Un fumeur rencontre toutes les peines du monde à stopper définitivement. Dès lors, pourquoi ne pas lui proposer de diminuer progressivement sa dose quotidienne? Problème: à l'instar des bonnes résolutions annuelles, l'effort ne dure en général qu'un temps limité; et la consommation reprend de plus belle. `Lorsqu'il est impossible, prématuré ou irréaliste d'arrêter complètement, le fumeur peut améliorer notablement sa santé en réduisant sa consommation de cigarettes et en compensant par un substitut nicotinique modulable, c'est-à-dire dont on maîtrise le dosage´. Donc pas de patch (qui diffuse la nicotine en continu), mais plutôt le chewing-gum (qui intervient lorsque l'envie d'une clope devient impérieuse, et que le fumeur ne veut pas ou n'a pas la possibilité d'en allumer une).
`L'idéal reste évidemment d'arrêter une fois pour toutes, intervient Johan Thijs, auprès de Pharmacia. Mais ce recours s'inscrit comme un compromis intéressant. L'intérêt est d'apporter un soulagement rapide dans les moments critiques´. Une étude réalisée en Suisse a montré que 26% des gros fumeurs ont réduit leur consommation de moitié en utilisant cette méthode. `Et comme la nocivité du tabagisme est liée au nombre de cigarettes...´
Dans ce contexte, mais sur un autre plan, on signalera la commercialisation récente, en France, par les laboratoires GlaxoSmithkline, d'un nouveau substitut nicotinique, sous forme de comprimés à sucer (marque NiQuitin). L'idée consiste à prendre un comprimé toutes les une à deux heures pendant les six premières semaines, puis d'espacer les prises. La durée totale du traitement ne doit pas excéder six mois. Prix de vente en France: environ 500 FB les 36 comprimés et 900 FB pour 72 unités. Un produit prochainement disponible en Belgique? GlaxoSmithkline n'a pas souhaité répondre à cette question, mais on peut supposer que cette commercialisation ne saurait trop tarder.