Société

Se droguer ou conduire, il va falloir choisir !

BRUXELLES Hier, se déroulait la Journée internationale contre les drogues. À cette occasion, l’Europe rappelait sa volonté de mettre en place des politiques efficaces de lutte contre les drogues.

Car, selon le rapport 2009 de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanes, “quelque 13 millions d’adultes âgés entre 15 et 64 ans” ont déjà consommé de la cocaïne. Près de la moitié d’entre eux sont des jeunes de 15 à 34 ans.

En outre, “près de 74 millions d’Européens (de 15 à 64 ans) ont consommé au moins une fois dans leur vie du cannabis” . Le cannabis reste donc la drogue illicite la plus souvent consommée en Europe.

En Belgique aussi. Ainsi, le rapport 2009 de la Communauté française précise que “20,9 % des jeunes scolarisés de 12 à 20 ans ont déjà consommé au moins une fois dans leur vie du cannabis” . Et parmi ceux-ci près de la moitié en ont consommé en combinaison avec de l’alcool, et ce plusieurs fois.

Une situation qui a poussé les Responsible Young Drivers à mettre en place des actions antidrogues. “Les accidents de voiture restent la principale cause de décès chez les jeunes de 15 à 29 ans, souligne Johan Chiers, directeur de l’association Responsible Young Drivers. On remarque que les accidents impliquant des jeunes ont lieu principalement le vendredi et le samedi soir, après les soirées entre amis ou en discothèque. C’est ce qu’on appelle la fièvre du samedi soir. Et s’il leur est devenu presque naturel de ne pas conduire sous influence, ils n’ont pas le même réflexe avec la drogue. Beaucoup ne se rendent pas compte des risques qu’ils courent et des effets que peut avoir la drogue sur leur conduite. Mais grâce aux tests drogues que nous faisons environ une fois par mois dans les discothèques, les conducteurs peuvent montrer à leurs passagers qu’ils sont responsables et qu’ils n’ont ni bu ni pris de drogue.”

Les RYD voudraient bien augmenter le nombre d’actions antidrogues, mais le prix des tests drogues (environ 10€/test) ne le leur permet pas. “Par contre, nous allons organiser, avec le soutien de la Commission européenne, la première journée européenne sans accident, le troisième samedi d’octobre” , conclut Johan Chiers. En effet, les RYD, une initiative 100 % belge, connaît une belle expansion partout en Europe.



© La Dernière Heure 2010