Société Tintin, collectionneur inconditionnel de Johnny : "Ça ne finira jamais !"

Tintin (72 ans), est assurément l’un des plus grands fans belges de Johnny Hallyday. "J’avais 15 ans quand je l’ai entendu pour la première fois sur Europe 1. Il chantait Souvenirs souvenirs et cela m’a donné des frissons. Je l’ai immédiatement adoré et j’ai commencé à collectionner tout ce que je pouvais trouver sur son univers."

Et c’est peu de le dire car, dans sa maison, Tintin a aménagé un véritable petit musée à la gloire de son idole. "Je peux me vanter de posséder tous ses 25 cm originaux, tous ses 45 et 33 tours, même des versions à la couverture en japonais."

Livres, statuettes, parfums, briquets, objets collectors divers : il y en a des milliers. "Je ne saurais même pas dire combien d’objets je possède. Les seuls que je peux compter, ce sont les disques d’or. J’en ai 8."

Tintin connaît cependant l’histoire de chaque objet, de ce coffret réservé aux VIP lors d’un concert au Parc des Princes à cette guitare en édition limitée renfermant quantité de CD qu’il n’a jamais déballés. Cette collection, il entend la poursuivre encore, malgré le décès de Johnny. "J’ai appris la nouvelle comme tout le monde, en me réveillant, à la radio. Je me suis dit que c’était la plus triste des Saint-Nicolas alors que la plus belle aurait été l’annonce de sa guérison. Mais je savais très bien que depuis que David était en permanence à ses côtés, tout comme ses amis, la mauvaise nouvelle allait tomber un jour ou l’autre. C’est toute ma jeunesse qui vient de foutre le camp. Ce que je regrette, c’est que certains médias ont essayé de faire une course au sensationnalisme pour annoncer en premier son décès. C’est un manque de respect…"

Les concerts , comme les pièces de sa collection, Tintin ne les compte plus. "Je serais incapable de dire combien de fois je l’ai vu sur scène. Je me souviens que quand il est venu à Bruxelles, il y a quelques années, et qu’il a chanté 9 soirs consécutifs, j’y suis allé les 9 fois. J’étais aussi à la tour Eiffel, parmi les 700.000 spectateurs, et à son dernier concert avec les Vieilles Canailles. Là, une fois de plus il a montré qu’il était un grand monsieur. Alors que le public scandait son nom, il a rappelé qu’il n’était pas seul sur scène mais qu’ils étaient trois. C’est ça Johnny. Il était bien plus qu’un chanteur, un mythe !"

Tintin pourrait parler pendant des heures de son idole. "Il n’y a eu qu’un Johnny et il n’y en aura jamais un deuxième. Ce qu’il a fait est immense, exceptionnel. Il faut être fan pour savoir que c’est le dernier enfant de la balle. À 5 ans déjà, il endossait un costume de cow-boy et chantait sur scène à Copenhague. La scène, c’est toute sa vie. Même Laetitia l’a un jour dit : là où il est heureux, c’est sur scène. Il a tout fait, s’est adapté à toutes les modes. Il n’y a qu’une chose qu’il n’a pas faite, et heureusement, c’est du disco. Il est et restera le plus grand chanteur de rock’n’roll d’Europe."

Et Tintin continuera à le faire vivre au travers de sa collection. "Ça ne finira jamais, comme il le chantait. Avec le temps, on va sûrement encore dénicher des trésors. Ce qui m’embête le plus, c’est qu’il faudra désormais chercher encore plus, peut-être même sur Amazon car il n’y a malheureusement plus de disquaire à Bruxelles…"