Société Au bureau, mieux vaut surveiller son repas car les collègues sont souvent indélicats.

Si vous travaillez en entreprise, cela vous est certainement déjà arrivé. Alors que vous avez soigneusement préparé votre déjeuner le matin à la maison, au moment de récupérer votre sandwich, votre salade ou votre lunch box dans le frigo de l’entreprise, bardaf, un collègue malintentionné est passé par là et vous a subtilisé de quoi vous sustenter sur l’heure du midi.

Fasciné par ce phénomène étrange, Deliveroo a réalisé une enquête sur le nombre de déjeuners volés dans les entreprises belges. Les résultats montrent que la majorité des Belges apportent chaque semaine leur déjeuner au travail et le stockent dans le réfrigérateur commun.

Pourtant, ce n’est pas toujours sans risque... Un Belge sur trois indique qu’il lui arrive régulièrement de ne pas retrouver quelque chose dans le réfrigérateur. Trois Belges sur dix pensent que des collègues prennent parfois, par accident, quelque chose qui n’est pas à eux. Mais ce n’est pas moins d’un Belge sur cinq qui pense qu’ils le font consciemment!

Certes, au-delà de cette enquête, Deliveroo en profite pour faire sa communication et vanter les mérites de la livraison de repas à domicile ou sur le lieu de travail. Il n’empêche que cette enquête pose question.

Dans ce grand hôpital bruxellois, où les infirmières gagnent dix fois moins (au minimum) que les médecins qui y officient, ces derniers sont nombreux à piocher dans le frigo des infirmières, pensant que ce qui s’y trouve appartient à la collectivité. "Heureusement, il y en a d’autres qui n’hésitent pas à mettre la main au portefeuille quand nous faisons les nuits pour commander des plateaux repas. Mais ils ne sont pas tous pareils..."