Société L’entretien du pelage de votre compagnon félin dépend de la qualité de son poil.

En ces périodes de fêtes où maisons et rues s’illuminent de mille feux, nous portons une attention toute particulière à revêtir nos plus beaux habits et à ce que nos compagnons à quatre pattes soient, eux aussi, en toute beauté.

L’entretien du poil et de la peau de votre petit félin conférera à sa fourrure une apparence brillante pour un poil souple et en pleine vitalité. La fourrure du chat est particulièrement dense (800 à 1.600 poils par cm2) en comparaison avec d’autres espèces. Les follicules pileux (racines du poil) sont rassemblés en groupe de 10 à 20 poils, comprenant deux à trois poils primaires et de nombreux poils secondaires. Chaque follicule primaire est à l’origine d’un poil dit de couverture, relativement épais et long. Ce poil primaire est encadré par des poils secondaires, plus fins, plus courts, qui constituent ce que l’on appelle le sous poil.

Le pelage du chat a, au-delà de son aspect esthétique, de nombreuses fonctions. Son rôle principal est la protection de la peau et du corps, en terme d’isolation thermique, de lutte contre la déshydratation et de barrière physique contre des agents extérieurs tels que les rayons UV où même les chocs divers.

Le sébum, sécrété par les glandes sébacées, est un lustrant pour le pelage mais il a aussi une fonction de protection contre les agents infectieux. Le pelage a également un rôle de communication.

Le hérissement du poil, par l’intermédiaire des muscles arrecteurs, permet d’émettre des signaux spécifiques intra ou inter espèce. Quant au toilettage, individuel ou commun, il permet de maintenir l’hygiène du pelage, de réguler la température et de participer à l’établissement de relations sociales entre individus.

L’entretien du pelage de votre compagnon félin dépend de la qualité de son poil. Rien de commun entre un chat de race angora turc et un abyssin, un devon rex et un maine coon.

Quelle que soit la race de votre chat et quel que soit son type de poil, il faut l’habituer très jeune au brossage, qui doit devenir un rituel autant qu’un moment d’intimité.

Pour les chats à poils courts, un brossage hebdomadaire au moyen d’une brosse de soie naturelle suffit. On peut ensuite procéder à un peignage, toujours avec douceur afin de ne pas endommager le poil ou le sous-poil (quand il y en a un). Le peigne pénètre mieux le poil que la brosse, mais il faut prendre garde à ne pas abîmer le pelage ou irriter la peau.

Avant le brossage et/ou le peignage, un massage à rebrousse-poil du bout des doigts permet de débusquer les poils morts prisonniers et d’aérer la fourrure. En période de mue, il faut brosser plus souvent ou utiliser une brosse ou un gant de massage en caoutchouc qui décolle les poils morts. Pour certaines races à poil très court, un massage avec une peau de chamois peut suffire.

L’entretien doit être quotidien pour les poils longs et il sera conseillé d’adopter une fréquence hebdomadaire pour les pelages de type mi-long. Cette manière de procéder permet d’éviter la formation de nœuds ou de mèches emmêlées qui, outre le fait de causer un sévère inconfort à votre chat, abritent saletés et parasites.

Quelques minutes de brossage quotidien évitent des heures de démêlage d’une fourrure mal entretenue, voire une tonte complète si la fourrure est trop emmêlée.

Le brossage doit être commencé par la fourrure située entre les postérieurs, derrière les antérieurs et les oreilles. Ensuite, le cou et le dos seront brossés, en éliminant les petites bourres qui se forment aux extrémités fines des poils.

Le peignage doit s’effectuer de bas en haut afin d’extirper en douceur les poils morts et de supprimer les éventuels nœuds. Après le peignage d’une zone, la peau sera examinée en écartant doucement les poils : de petites particules noires et brillantes sont la trace des excréments de puces.

Le toilettage se termine par l’entretien de la queue. Elle doit être brossée non seulement dans le sens de la longueur, mais en séparant bien les poils et en les brossant latéralement, afin de leur donner du volume.

Ne perdez pas de vue que la santé de la peau et la qualité du pelage d’un chat sont également directement liées à la qualité de son alimentation. Une alimentation parfaitement adaptée et ciblée aux besoins quotidiens de votre compagnon et étudiée spécifiquement pour limiter la formation des boules de poils et en favoriser l’élimination naturelle par les selles sera de nature à renforcer la sécurité de votre ami à poils…

L’utilisation d’un aliment riche en acides gras essentiels, en vitamines ciblées permettra de renforcer l’intégrité de la barrière cutanée, la brillance et la souplesse du poil pour rendre à votre ami à quatre pattes une fourrure de toute beauté. Vous retrouverez l’ensemble des informations sur le site : www.royalcanin.be

En adoptant ces conseils simples, vous ferez de votre fidèle compagnon félin un chat de toute beauté qui attirera les regards des plus envieux et qui sera votre fierté. Pour des fêtes scintillantes et pleine de bonne humeur !