Société Une jeune mère interpelle la ministre de la Santé via une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Il y a deux ans, Valérie Loreaux initiait la pétition Pour un congé de maternité plus juste. Quelque 40.000 Belges avaient signé la pétition. Deux ans plus tard, après avoir fait grand bruit, la mobilisation n’a pas porté ses fruits au niveau politique: rien n’a changé. Une vidéo dénonçant la situation a été publiée sur les réseaux sociaux. On y voit une jeune mère qui souhaite discuter avec la ministre de la Santé et des Affaires sociales ou l’un de ses collaborateurs mais ne peut pas, se heurtant à un mur de silence.

La Ligue des familles , se joint aux mères lésées, et dénonce les "règles qui prévalent actuellement. Aujourd’hui, si une femme enceinte a un arrêt de travail dans les dernières semaines de sa grossesse, cela peut amputer jusqu’à six semaines de son congé maternité, même si elle avait prévu de le faire commencer deux ou trois jours avant la date présumée d’accouchement. Cela diminue leur congé de maternité et raccourcit le temps passé avec leur bébé. Elles connaîtront une reprise anticipée du travail. Les bébés perdent jusqu’à six semaines précieuses avec leur maman si elle a été écartée en fin de grossesse. C’est une injustice, une discrimination entre les femmes en bonne santé et les autres. Rendre collectivement possible que des femmes et des enfants se retrouvent dans cette situation-là est inacceptable en 2018."

Delphine Chabbert, secrétaire politique à la Ligue des familles, poursuit: "Nous n’accusons pas Maggie De Block d’être responsable de la situation, cela est appliqué depuis 1971. Mais nous regrettons qu’elle n’ait jamais donné de réponse à cette pétition et à la demande des futures mères. Il nous semble que la problématique, qui a mobilisé plus de 40.000 personnes et de nombreuses associations, dont la Ligue des familles, mérite une réponse."

Contacté, le cabinet de la ministre de la Santé nous répond qu’aucun dossier à ce propos n’est en cours pour l’instant.

La situation ne devrait, a priori, pas évoluer dans les prochains mois. "Historiquement, la durée du congé de maternité avait été fixée à neuf semaines pour le rétablissement physique de la mère." Et d’ajouter : "C’est une erreur de penser que le repos prénatal et postnatal de quinze semaines est une sorte de période de congé."