Société Les agriculteurs et jardiniers subissent les conséquences des gelées tardives et des faibles précipitations.

Il a gelé plusieurs fois ce mois d’avril, au grand dam des agriculteurs et des jardiniers dont les plantes ont souffert des températures négatives. Vous avez peut-être vous-même eu l’impression qu’il avait fait particulièrement froid ces derniers jours alors que le printemps est censé être déjà bien entamé.

Pourtant, d’après les données du prévisionniste de l’Institut Royal de Météorologie, le mois d’avril se situait seulement très légèrement sous les moyennes de saison. "Au niveau des maxima, la moyenne pour le mois d’avril en Belgique est de 14.2° C et on est à 13.2 cette année. C’est un peu trop bas, mais le mois n’est pas encore terminé. Ce w-e, on attend des températures supérieures à la moyenne de saison", explique Stéphane Ryckx, prévisionniste à l’IRM.

En effet, dimanche, les températures seront enfin de saison puisque les maxima atteindront 17° localement. De nombreux nuages seront tout de même visibles dans le ciel, annonçant l’arrivée d’une pluie légère.

Les zones de pluies s’intensifieront dans la nuit de dimanche à lundi, pour la plus grande joie des agriculteurs qui ont également pâti du faible niveau de précipitations de ces dernières semaines. En effet, le mois d’avril 2017 s’est caractérisé par des précipitations particulièrement basses. Avec à peine 15 litres par mètre carré, on est bien loin des 52 litres de moyenne saisonnière.

Si vos plantes ont souffert des gelées tardives, il est parfois possible d’agir pour limiter les dégâts. Sur les plantes peu abîmées par une gelée, il faut enlever les feuilles ou les rameaux les plus atteints. Par contre, quand le coup de froid a été trop sévère, il faut le plus souvent renouveler les semis ou les plantations