Société C’est la découverte inattendue réalisée par Kristel Machtelinckx.

On est parfois plus riche qu’on l’imagine. Une petite découverte dans son garage ou dans son grenier peut causer une grande surprise. C’est ce qui est arrivé lundi dans l’émission bien nommée Plus riche qu’on le pense ? sur VTM.

Un vase d’à peine dix centimètres est la grande découverte de la saison.

Le chef-d’œuvre russe est estimé à 20.000 euros. "Nous allons partager équitablement cette somme entre nos trois enfants, explique Kristel Machtelinckx, 45 ans, l’heureuse bénéficiaire. "Quinze ans après le déménagement de mes parents, il était temps de vider ces caisses qui avaient été déménagées d’un garage à l’autre. Beaucoup de caisses. Avec des vases remplis, des assiettes, des peintures. Le fruit des innombrables brocantes que ma mère visitait. Mon objectif était de les revendre sur un marché aux antiquités. Et voilà que surgit ce vase d’environ dix centimètres."

La mère de Kristel l’avait acheté voici environ vingt ans. "Aucune idée de combien elle l’avait payé ni où. En tout cas, pas plus de quelques centaines de francs."

Mais son fils Yari, 18 ans, a vite compris que ce n’était pas un vase comme les autres. "Il a découvert un petit cachet avec des signes étranges et minuscules sous le vase. Avec l’aide d’une loupe, il est apparu que ces lettres russes pouvaient être très particulières. Heureusement, il venait de recevoir un smartphone muni d’une super caméra."

Comme un pareil vase, modèle cloisonné, muni d’un tel cachet pouvait valoir de 100 à 1.000 euros, Kristel a envoyé son fils participer à l’émission Plus riche qu’on le pense ?

L’expert Frederic Rozier a été immédiatement impressionné. "Les lettres russes étaient celles d’un célèbre orfèvre, Pavel Ovchinnikov, fournisseur de la cour des tsars vers 1900. Il a visiblement consacré pas mal de travail à la finition."

Et cela se ressent cent ans plus tard. "Un riche Russe a payé beaucoup d’argent pour une pièce semblable lors d’une vente chez Sotheby’s."

Rozier a estimé le vase à environ 20.000 euros. Kristel et son fils Yari en sont restés muets. De même que la grand-mère Jacqueline. "Pour l’instant, le vase se trouve toujours sur son armoire. Mais elle pense le vendre rapidement Des spécialistes nous conseillent de nous adresser à une maison comme Christie’s."

La famille va maintenant inspecter ce qui reste dans le garage, au cas où un autre trésor y serait dissimulé.