Société

Le Brabant wallon est peu touché par l'absentéisme scolaire

NIVELLES Face au phénomène d'absentéisme scolaire qui, s'il n'est pas trop important, n'est pas non plus négligeable en Brabant wallon, les zones de police s'organisent de différentes manières. Tantôt en contrôlant rigoureusement les jeunes qui circulent en rue aux heures où ils sont supposés être à l'école, tantôt en les sensibilisant à la problématique au sein même des établissements scolaires.

À Nivelles, où l'on recense près de 5.500 écoliers, les autorités communales ont décidé de prendre le taureau par les cornes en instaurant un système de cartes scolaires, commun à sept établissements de la cité aclote.

Objectif : faciliter le travail des agents qui peuvent déterminer en un coup d'œil si les élèves ont le droit de sortir, ou sont en infraction avec le règlement de leur école.

Concrètement, ces cartes se distinguent par quatre couleurs (vert, orange, bleu, rouge). Chacune permettant aux élèves de sortir à certains moments de la journée. En clair, l'étudiant qui possède le sésame vert a l'autorisation de sortir durant le temps de midi, en début de matinée et en fin d'après-midi. Alors que celui qui dispose d'une carte rouge est totalement interdit de sortie.

Cette expérience, menée depuis le mois de novembre à Nivelles, semble porter ses fruits même si certains irréductibles continuent à enfreindre les règles. "Le pool jeunesse, instauré en décembre 2006, avait constaté un taux d'absentéisme relativement important à Nivelles , commente le bourgmestre Pierre Huart. Les jeunes se réunissaient alors dans les cafés et à la gare. Avec ce système, qui devrait permettre de le réduire, l'on constate déjà une évolution positive."



© La Dernière Heure 2009