Société

Les singes remplissent toutes les conditions physiques afin de pouvoir s'exprimer, ressort-il d'une étude anatomique portant sur les canaux de communication de ces mammifères et à laquelle des chercheurs de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) ont participé. 

La raison pour laquelle les singes ne parlent toujours pas aujourd'hui est probablement due au fait, selon les chercheurs, que leurs cerveaux ne sont pas appropriés au langage parlé. Depuis des décennies, on estime que les singes ne sont pas capables de parler à cause de limitations au niveau du larynx, de la langue et des lèvres. Or, une équipe de chercheurs internationaux, dont fait partie le professeur Bart De Boer de l'Artificial Intelligence Lab de la VUB, a récemment découvert, grâce à une étude au rayons X des organes de la parole des singes, que ceux-ci étaient plus flexibles que ce qu'il a pu être démontré jusqu'ici.

Les chercheurs ont procédé à des enregistrements des organes des singes pendant que les animaux faisaient du bruit, mangeaient ou faisaient des grimaces. A l'aide des données récoltées, un modèle informatique de la portée vocale du singe a pu être réalisé. Ce modèle a montré que les primates pourraient émettre facilement de nombreux sons, "assez que pour pouvoir produire des milliers de mots différents". Les chercheurs ne prétendent toutefois pas que ce langage parlé ressemblerait à celui de l'être humain.

Les singes ont donc bien la capacité physique nécessaire au langage parlé, mais leur cerveau ne leur permet pas d'émettre des sons vocaux, soulignent les auteurs de l'étude. Il a été démontré à plusieurs reprises par le passé que les singes ne sont en effet pas capables d'apprendre des sons.

Les résultats de l'article "Monkey Vocal Tracts are Speech-Ready" ont été publiés ce vendredi dans la revue Sciences Advances.