Une lune de Saturne pourrait abriter un océan d'eau

Publié le - Mis à jour le

Société

"L'implication de ces importantes marées c'est qu'il y a une couche à l'intérieur de Titan, très probablement de l'eau"


BRUXELLES Titan, la plus grosse lune de Saturne abriterait un vaste océan d'eau avec peut-être des poches de méthane, sous son épaisse surface glacée, selon des mesures effectuées par la sonde Cassini lors de plusieurs survols, indique une recherche parue en ligne jeudi dans la revue américaine Science.

Titan orbite Saturne en seulement 16 jours et les scientifiques ont pu étudier et mesurer la forme de la lune à différents moments de l'orbite. Puisque Titan n'est pas sphérique mais légèrement ovale, son axe s'allonge quand il s'approche de Saturne et se contracte quand il s'en éloigne pour devenir presque rond.

Ces variations s'expliquent par l'effet de la gravité de Saturne et laissent penser que l'intérieur de Titan contient un océan enterré sous la surface de glace d'eau.

Si l'intérieur de cette lune était constitué de roches et de glace de telles déformations de Titan ne se produiraient pas, expliquent les auteurs de cette étude.

Ces scientifiques ont pu aussi déterminer que Titan avait de grandes marées à sa surface de glace, preuve encore que de l'eau se trouve à l'intérieur.

"L'implication de ces importantes marées c'est qu'il y a une couche à l'intérieur de Titan, très probablement de l'eau, capable de distordre la surface de plus de dix mètres", explique Luciano Iess de l'Université La Sapienza à Rome, le principal auteur de cette étude.

Si cette lune était entièrement rigide, les marées sous l'effet de la force de gravitation de Saturne ne dépasseraient pas un mètre, selon lui. Les marées sur Titan ont été découvertes en traquant minutieusement le cheminement de Cassini lors de six survols rapprochés de cette lune entre 2006 et 2011.

Ces mesures viennent aussi conforter des hypothèses des scientifiques qui supputaient déjà la possible présence d'un vaste océan sous la couche de glace de surface.

Ils se basaient alors sur des modèles mathématiques et des mesures du champ électromagnétique effectuées par la sonde européenne Huygens lors de sa descente vers le sol de Titan en 2005.

"La quête de l'eau est un objectif important de l'exploration du système solaire et maintenant nous avons détecté un nouvel endroit où elle est abondante", se félicite Luciano Iess.

L'eau est considérée comme nécessaire au développement de la vie microbienne mais pas suffisante.

Outre Titan, la présence de vaste quantités d'eau est aussi soupçonnée à l'intérieur de Enceladus, une autre lune de Saturne ainsi que dans Europa, une lune de Jupiter.

"Bien que nos mesures ne disent rien quant à la profondeur de l'océan sous la surface de Titan, nos modèles mathématiques montrent qu'il pourrrait descendre 250 km sous la surface de glace dont l'épaisseur pourrait atteindre 50 km", précisent les auteurs de l'étude.

La mission Cassini-Huygens est le fruit d'une coopération entre la NASA, l'Agence Spatiale européenne (ESA) et l'agence spatiale italienne. Le Jet Propulsion Laboratory de la NASA dirige la mission.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner