Société Pas d'harmonisation européenne des systèmes d'immatriculation

BRUXELLES Les Français sont bientôt arrivés au bout de leurs séries de plaques d'immatriculation, singulièrement à Paris, où la consommation de plaques est grande.
Les autorités françaises ont lancé une étude européenne pour choisir un nouveau système d'immatriculation dès 2004. Selon TF 1, une idée tient la corde: abandonner la répartition par départements et lier la plaque à la voiture. Une auto garderait la même plaque depuis la sortie de l'usine jusqu'à la casse, peu importe le nombre de proriétaires successifs. Un système similaire est déjà utilisé en Italie, en Espagne et en Grande-Bretagne.

Selon TF 1, les autorités françaises s'aligneraient ainsi sur une directive européenne qui recommande d'harmoniser les cartes grises. Et nos confrères français d'ajouter que le système belge, lui, est complètement isolé. Il est le seul en Europe à lier la plaque à l'automobiliste.
Au cabinet de la ministre des Transports, Isabelle Durant, on précise très clairement qu'aucun texte européen n'oblige à harmoniser les systèmes d'immatriculation et que, dès lors, la Belgique ne changera sûrement pas le sien.
Ouf! Cela aurait effectivement fait beaucoup de modifications en peu de temps chez nous.
Pour rappel, dès janvier prochain (mais avec une tolérance de la police et du contrôle technique jusqu'en juillet), les véhicules belges doivent présenter une plaque avant dont le fond est rétroréfléchissant.
La modification des plaques officielles à l'arrière ne concerne que les nouvelles immatriculations, et, dans un premier temps, uniquement les nouvelles immatriculations de remorques et de caravanes.