Société

Vingt-quatre communes ont été retenues pour participer à un projet-pilote de reprise des canettes, indique mardi le ministre wallon de l'Environnement, Carlo Di Antonio, dans un communiqué. 

Le projet, qui sera lancé en septembre, vise les canettes abandonnées dans la nature. Chaque pièce rapportée donnera droit à une prime de 5 centimes à faire valoir dans des commerces locaux. Pendant deux ans, les citoyens et organisations des 24 communes participantes pourront ramener des canettes abandonnées dans l'espace public. Deux systèmes seront testés de manière alternative et progressive: une reprise automatisée à l'aide d'une machine spécifique et une reprise manuelle via le personnel communal. Après un an, les deux scénarios seront évalués et "des ajustements éventuels pour la suite du projet" pourront être décidés.

Chaque canette donnera droit à une prime de 5 centimes, accordée sous la forme d'un bon d'achat à faire valoir dans des commerces locaux partenaires.

Le prix de la canette en Wallonie ne sera pas modifié, souligne le communiqué. "Cette prime octroyée dans le cadre du projet-pilote sera financée par le secteur de l'emballage."

Par ailleurs, le projet ne vise que les canettes retrouvées sur la voie publique. Celles consommées au domicile devront toujours être jetées dans le sac poubelle PMC ou ramenées dans un recyparc.

Les 24 communes retenues sont Perwez, Ottignies-Louvain-la-Neuve, La Hulpe, Tubize, Eghezée, Fernelmont, Anhée, Yvoir, Neufchâteau, Bastogne, Etalle, Meix-devant-Virton, Bullange, Butgenbach, Amay, Nandrin, Donceel, Fexhe-le-Haut-Clocher, Frameries, Dour, Chièvres, Frasnes-lez-Anvaing, Courcelles et Les Bons Villers.

Une évaluation de l'impact sur le sac poubelle bleu et la propreté publique sera effectuée avant, pendant et après l'opération.